Chroniques des Cinq Trônes #1 - Avis aux amateurs de noirceur

03/01/2020

5

Titre : Chroniques des Cinq Trônes #1 - Moitiés d'Âme

Auteur : Anthelme Hauchecorne

Editions : Gulf Stream

Prix : 20,00€

Parution : 10 octobre 2019

Nombre de pages : 520 pages

Genre : Fantasy, Dark Fantasy

Résumé : La mägerie n'obéit qu'à un seul principe : elle ne peut s'exercer qu'à deux. Liutgarde le sait. Elle a pourtant fui Ortaire, l'époux qui lui avait été imposé, renonçant ainsi à son pouvoir. Exilée au nord des terres, elle serait morte sans l'aide des caravaniers et de Rollon, un mäge à l'esprit torturé. Épris l'un de l'autre, Liutgarde et Rollon se déplacent en roulottes avec leur communauté dans l'hostile forêt de la Sylverëe, ancien royaume des Faëes de l'Hiver. Mais l'équilibre de cette vie en cavale va complètement basculer, les obligeant l'un et l'autre à régler les dettes de leurs vies antérieures. Car dans ce monde tout se sait et tout se paie un jour. Leur pouvoir et leur amour suffiront-ils à les protéger ?

.

Cette fois-ci vous m’avez forcément vu venir avec mes gros sabots. Oui, on a beaucoup vu passer ce livre sur les réseaux sociaux et pour cause : avez-vous vu le travail autour de ce livre ? J’ai été absolument soufflée par la beauté de celui-ci. Déjà cette couverture est à tomber par terre, mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, croyez-moi ! Le roman est en... « semi hardback » si l’on peut dire. La couverture est certes cartonnée mais renforcée avec un fini velours magnifique et des détails en brillant cuivré. Déjà là, il y a un sacré niveau. Mais les éditions Gulf Stream ont poussé le sens du détail encore un peu plus loin puisque le livre dispose d’un ruban marque page – le genre de petit détail qui personnellement me fait toujours craquer. Mais la petite chose – insignifiante – qui a fini de m’assassiner complètement avec ce roman, c’est le dessin du trône sur la tranche. Vraiment, avec ce premier tome, les éditions Gulf Stream ont placé la barre très haut. Pour certains, ce n’est que du marketing et ils n’ont probablement pas tout à fait tort. Cependant, pour moi, c’est la preuve irréfutable que la maison d’édition croit profondément au roman qu’elle propose. Et ça c’est plutôt de bonne augure si vous voulez mon avis.

Bon, maintenant que je me suis bien extasiée sur la partie physique de ce livre, je vais quand même vous parler un peu du contenu de cet ouvrage !

Disons-le clairement, j’ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture et pour tout vous dire, j’ai frôlé le coup de cœur avec ce roman. J’ai trouvé l’univers sombre et terriblement original. J’ai aimé les personnages un peu perdus (voire complètement perdus pour certains) déchirés entre un espoir dévorant et un pessimisme presque par défaut. Plus que tout le reste, j’ai adoré la plume de l’auteur que j’ai découvert avec cet ouvrage (alors que son Carnaval aux Corbeaux est sur ma wishlist depuis des années) et sa manière de mettre en scène un univers d’une grande brutalité avec pourtant beaucoup de poésie.

Pourtant, je pense que ce livre ne saura pas convaincre tout le monde. Je pense que ce roman est l’exemple parfait d’un ouvrage « exigeant ». La plume de l’auteur est très belle mais aussi très poétique. Pour moi, il s’agit d’une qualité très nette, cependant je sais que tout le monde n’apprécie pas nécessairement ce genre d’écriture. Et l’intrigue est assez lente dans ce premier tome, ce qui permet vraiment à mon sens de poser l’univers très complexe que propose l’auteur, mais là encore, je pense que certains lecteurs pourront trouver que le rythme est peut-être un peu trop lent.

Pour moi, ce rythme très posé fait tout à fait sens avec l’intrigue qui nous englue dans un univers sombre et froid où les personnages ne sont que les acteurs de l’histoire et certainement pas les héros de l’aventure. Personnellement j’ai adoré cet aspect parce que l’on craint réellement pour les personnages et on sait qu’aucune cruauté ne leur sera épargnée.

Petit bonus pour moi, l’auteur s’approprie dans ce roman le mythe des faes. J’avoue que je ne connais que très très peu les légendes autour des faes, parce qu’il me semble que le seul autre roman que j’ai lu qui les met en scène n’est autre que Totem Tom, un de mes flops de 2019. J’ai donc été ravie de pouvoir me confronter à nouveau au mythe et d’y prendre plaisir cette fois.

En somme, si vous voulez lire un livre de fantasy très classique où le jeune héros surmonte toutes les épreuves pour triompher du mal à la fin, tenez-vous éloignés de ce roman. En revanche, si vous aimez les univers glauques, les personnages usés par la vie et la neige salie par le désespoir, lisez les Chroniques des Cinq Trônes.

.

1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *