La mystérieuse affaire de Styles - Là où tout a commencé...

14/01/2020

Titre : La mystérieuse affaire de Styles

Auteur : Agatha Christie

Editions : Le Masque (Facsimile)

Prix : 9,90 €

Parution : 6 novembre 2019

Nombre de pages : 200 pages

Genre : Policier

Résumé : Lorsque la richissime Emily Inglethorp est retrouvée empoisonnée dans son manoir de Styles, les soupçons se portent rapidement sur son très jeune mari, Alfred Inglethorp. Mais le verdict paraît trop évident au colonel Hastings, qui décide de faire appel à son vieux compagnon Hercule Poirot. Ce dernier met alors tout en œuvre pour découvrir à qui pourrait profiter le crime. Car il y a aussi les beaux-enfants de Mme Inglethorp, et Cynthia, la protégée de la défunte : tous auraient pu se procurer la strychnine qui a servi à la tuer.
Les maigres indices ne faciliteront pas la tâche d’Hercule Poirot et mettront à l’épreuve sa perspicacité légendaire…

.

Vous le savez maintenant, je suis un grand fan d’Agatha Christie, mon auteure préférée tous genres confondus. Le parcours de cette femme est tellement unique qu’il continue de me fasciner année après année et alors qu’avant-hier (12 janvier 2020) on fêtait le triste anniversaire de sa mort, je reviens aujourd’hui pour vous parler de deux de ses romans réédités au format prestige (facsimilé) par les éditions Le Masque. Ma deuxième chronique concerne Meurtre en Mésopotamie et est également disponible sur le blog. Avant de vous donner mon avis sur le tout premier roman de la reine du crime, je tiens à remercier la maison d’édition pour avoir complété ma collection grandissante. 

La mystérieuse affaire de Styles a été publié pour la première fois en 1920 et est le fruit d’une requête de la part de la soeur d’Agatha Christie, Madge, qui lui a demandé d’écrire une histoire policière où le lecteur aurait accès aux mêmes indices que l’enquêteur. Le challenge était alors d’imaginer une intrigue suffisamment ingénieuse pour laisser toutes les chances au lecteur de trouver la solution avant le dénouement sans que pour autant il n’y parvienne. Le roman rencontre un véritable succès en librairie et se vend à plus de 2000 exemplaires, lançant ainsi la carrière d’une jeune prodige âgée de 30 ans. Il y a d’ailleurs une anecdote assez drôle concernant l’entrée d’Agatha Christie dans le monde de l’édition qui prouve que même les meilleurs peuvent parfois se tromper. Il se trouve que pour La mystérieuse affaire de Styles, la romancière n’a touché que 25 livres sterling ce qui, même pour l’époque, était une somme ridicule. Malgré cela, il a fallu attendre la publication de trois autres livres (soumis au même contrat) pour que la future reine du crime décide de changer d’éditeur et de revoir considérablement à la hausse ses revenus. 

La mystérieuse affaire de Styles est non seulement le premier roman policier d’Agatha Christie mais c’est aussi celui dans lequel le lecteur fait la rencontre du plus grand détective privé de tous les temps : Hercule Poirot (car oui, à titre personnel, je le place sur la première place du podium loin devant Sherlock Holmes). Il y a également beaucoup d’anecdotes qui entourent ce personnage incroyable, notamment sur sa date de naissance jamais dévoilée mais qui pose de vrais soucis de cohérence et de contradictions si l’on se fie aux moments clés de sa vie évoqués dans les 33 romans et 51 nouvelles qui le mettent en scène. Il paraîtrait même qu’au fil du temps, Agatha Christie a fini par détester ce personnage qui l’a pourtant rendue célèbre au point de vouloir s’en décrasser mais de ne pas pouvoir le faire au risque d’être délaissée par ses lecteurs.

Si je devais enfin vous donner mon avis honnête sur ce premier roman, je vous dirais que ce n’est pas le meilleur de la reine du crime. On ressent parfois les hésitations caractéristiques d’un jeune écrivain, quelques maladresses qui auraient pu être facilement évitées, également des erreurs qu’elle a su rectifier par la suite… mais vous savez quoi, c’est aussi ce qui fait tout le charme de cette enquête. Il ne faut pas oublier qu’il s’agissait initialement d’un pari et que le seul objectif de l’auteure était d’imaginer une intrigue au dénouement insoupçonnable ; et de ce point de vue, Agatha Christie a réussi son coup. La résolution finale a ce côté vintage, complètement old school qui serait sans doute moqué aujourd’hui mais qui, à l’époque, a été une véritable révolution. Je trouve d’ailleurs que malgré son siècle d’existence, La mystérieuse affaire de Styles n’a absolument pas mal vieilli. Il a su conserver ce cachet propre aux oeuvres précurseurs qui ont servi de modèle par la suite et vers lesquelles on retourne inlassablement depuis. 

Si vous n’avez toujours pas découvert l’univers de la reine du crime, je ne sais pas quoi faire de plus pour vous convaincre de le faire. Si en revanche vous êtes aussi fan que moi, n’hésitez pas à me dire quel est pour vous LE chef d’oeuvre d’Agatha Christie dans les commentaires. 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
1 I like it
0 I don't like it

2 Comments

  1. Team #HerculePoirot always \o/ Sherlock peut bien aller se rhabiller, notre petit moustachu de Belge est sans hésiter le number one pour moi aussi! Je suis d'ailleurs en train de relire pas mal de Christie de mon côté, et à chaque fois, elle arrive à m'avoir!

    • Ça me fait tellement plaisir de lire ça !! Mais oui Poirot c'est le meilleur. Et tout comme toi je relis toujours avec plaisir du Christie qui me surprend à chaque fois !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *