Le Passeur : un classique à lire absolument !

04/01/2020

Titre : Le Passeur

Auteur : Lois Lowry

Editions : L'école des Loisirs

Prix : 9,80€

Parution : 13 novembre 2019

Nombre de pages : 288 pages

Genre : Littérature jeunesse

Résumé : Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d'individu n'existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont "élargis". Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur.

.

Publié pour la première fois en 1992, Le Passeur est devenu un classique de la littérature jeunesse. A la lumière de ce récit, les dystopies contemporaines comme Hunger Games, Divergente et même Harry Potter semblent héritées tout droit de cet imaginaire instauré par Lois Lowry. Pourquoi ne pas profiter de cette belle réédition proposée par L’école des Loisirs pour découvrir l’origine de nos romans fantastiques préférés ?

Le monde imaginé par l’autrice est froid, futuriste, et paraît pourtant si ancestral. Les couleurs, les émotions, les familles, la nature, … Tout a disparu au profit d’une communauté hyper-réglée par des lois que chacun se doit de respecter, sous peine d’élargissement. La société est organisée en corps de métiers, instaurés lors de la grande cérémonie des douze-ans, à laquelle Jonas s’apprête à participer. Nourricier, préposé du vivier à poissons, mère porteuse, instructeur, directeur des loisirs, … Toutes ces attributions définissent la place de ces enfants désormais considérés comme des adultes. Ainsi nommés, leur formation peut commencer. Mais, alors que son tour aurait dû sonner, Jonas n’est pas appelé. Le cours de son existence s’en trouvera bouleversé à jamais…

On retrouve dans l’élaboration du récit les différentes étapes de la dystopie, érigés plus tardivement en codes du genre : une société organisée depuis longtemps en différentes castes, dans laquelle toute forme de liberté est proscrite. Lors d’un événement annuel, le héros de l’intrigue est amené à suivre le protocole, il en intègre toutes les règles, en mesure les limites et les transgresse, pour finalement retrouver l’état de liberté de nos sociétés occidentales actuelles, mais que le héros ignorait jusque-là.

Outre son ancienneté, ce qui fait la force de ce roman, c’est la simplicité et la clarté du système imaginé par Lois Lowry. Le Passeur s’adresse à des enfants, dans un vocabulaire et une langue adaptés, et suffisamment clairs pour traverser les âges et les générations. Malgré l’absence de couleurs, de toute forme d’originalité ou de sensibilité qui régissent leur monde, chaque personnage fait preuve d’une complexité bien plus profonde qu’il n’y paraît. Même les parents de Jonas, parfaitement intégrés dans cette société qu’ils semblent vénérer, dissimulent une réalité plus sombre.

Érigé en parfait acolyte du héros, le lecteur découvre au fur et à mesure du récit tous les aspects de cette société ultra-normée. Et, même si les émotions de chaque individu doivent être résorbées pour ne laisser place qu’à celles de la communauté, on ressent le sentiment de frustration de Jonas, l’amour inconditionnel de ses parents, la tendresse de sa petite sœur, … On mesure dès lors le talent de l’autrice : imaginer un monde déchu de nos bonheurs et de nos malheurs actuels, pour faire passer un immense message d’espoir et d’humanité.

 

Merci à L’école des Loisirs pour la découverte de ce roman coup de cœur !

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *