Les Passagers - Une petite déception...

23/01/2020

Titre : Les Passagers

Auteur : John Marrs

Editions : Hugo Thriller

Prix : 19,95 €

Parution : 7 novembre 2019

Nombre de pages : 439 pages

Genre : Thriller / Science-Fiction

Résumé : L'Angleterre, demain, ou peut-être après-demain.
Les voitures sans conducteur sont devenues obligatoires. " Un réel progrès pour la sécurité de tous ", se dit-on.
Mais quand un hacker prend le contrôle de huit véhicules, le progrès devient une menace. Mortelle.
Les huit véhicules et leurs passagers sont programmés pour rouler vers une collision aussi spectaculaire que fatale.
Impossible, pour les autorités, d'intervenir : les voitures exploseraient.
Tous vont mourir.
Tous, sauf celui ou celle que le public décidera de sauver via les réseaux sociaux.
Chaque passager doit plaider sa cause pour influencer les votes, en se présentant sous son meilleur jour.
Mais le hacker connaît aussi leurs secrets les plus sombres...
ET VOUS, QUI SAUVERIEZ-VOUS ?

.

En 2018 j’avais lu et adoré le premier roman de John Marrs publié en France, Âmes Soeurs. Je me souviens encore de la vitesse à laquelle j’avais dévoré cette histoire, aussi addictive que surprenante. Par la suite je me suis souvent demandé si tous les romans de cet auteur étaient dans la même lignée car j’avais particulièrement aimé le mélange des genres, à savoir le thriller et la science-fiction. Dans Âmes Soeurs, John Marrs était en effet habilement parvenu à marier les deux narrations, avec à la fois du suspense et de nombreux twists, ainsi qu’une sérieuse réflexion portée sur les nouvelles technologies et leur impact sur notre société. En découvrant le résumé de ce nouveau roman, je me suis dit qu’il s’agissait sans doute d’une marque de fabrique ; sentiment confirmé après avoir refermé Les Passagers pour l’envoi duquel je remercie les éditions Hugo Thriller. 

Dès les premières pages j’ai retrouvé avec plaisir la plume de John Marrs, très visuelle et immersive qui plonge directement le lecteur dans cette ambiance à la Black Mirror. D’ailleurs, si vous êtres un fan de la série télé et que vous aimeriez découvrir une atmosphère similaire mais dans un autre format, n’hésitez pas à tenter l’expérience avec cet auteur dont l’univers devrait vous plaire. 

Les Passagers est littéralement divisé en quatre parties plus ou moins égales et si j’ai clairement adoré les deux premières, au point d’imaginer le coup de coeur arriver, j’ai un peu déchanté au cours des deux dernières (qui correspondent grossièrement aux 100 dernières pages) et surtout de la fin, qui ne m’a pas vraiment convaincu. 

L’histoire du départ s’est rapidement révélée très intrigante avec ces huit passagers voyageant dans des voitures complètement autonomes qui vont être piratées par un mystérieux hacker. Le message est clair : d’ici trois heures ils vont tous mourir sauf une personne, et c’est le public qui va voter sur les réseaux sociaux pour désigner l’heureux gagnant. Pour ce faire, les « spectateurs » vont assister aux interrogatoires des huit passagers afin de savoir qui est le méritant. Et c’est alors qu’on va se rendre compte que chacun d’entre eux cache un lourd secret…
La dynamique des 350 premières pages est excellente. Il y a du rythme, des rebondissements inattendus et même si la narration semble parfois un poil redondante, l’auteur parvient tout de même à tenir son lecteur en haleine. Il y a d’ailleurs quelques références judicieuses à Âmes Soeurs que j’ai été ravi de remarquer.
Là où ça se complique, c’est au moment du dénouement. La fin de la deuxième partie marque un vrai tournant qui, selon moi, a totalement déséquilibré l’ensemble du récit. Le rythme devient beaucoup plus lent, les révélations n’ont plus rien de surprenant et le pourquoi du comment est devinable bien avant que l’auteur ne le dévoile. 

J’ai vraiment grincé des dents lorsque je me suis rendu compte que je n’allais pas avoir de coup de coeur pour ce thriller/sf qui semblait pourtant tellement prometteur au départ. C’est d’autant plus rageant parce que les personnages sont très attachants et leurs histoires respectives m’ont souvent laissé la bouche grande ouverte. Mais cela n’a pas suffi à me faire passer le goût amer que m’a laissé la fin, prévisible et peu originale. Je pense toutefois que je retournerai avec plaisir vers l’auteur car je sais qu’il est encore capable de me surprendre, il faut juste croire que cette histoire n’était pas faite pour moi ! 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *