Les sorties livres de janvier attendues par la rédac'

03/01/2020

Quoi de mieux pour bien commencer la nouvelle année que de découvrir les nouveautés qui affluent sur les tables des librairies ? Voici une petite sélection élaborée par les membres de la rédac’ : 

Romance (Arnaud Cathrine)
Robert Laffont
Sortie le 02/01/2020
C’est le mojito. C’est un léger accident. C’est parce qu’il n’a pas rencontré de fille. C’est parce que je n’ai pas rencontré de garçon. C’était juste pour essayer. C’est pour avoir tout fait ensemble. C’est pour tous les amis pareil. C’est entre lui et moi. C’est la première et la dernière fois. C’est rien. Ça va passer.

Après le succès de sa trilogie À la place du coeur, Arnaud Cathrine nous donne à vivre un premier amour, comme si nous y étions.

 

 

Otages (Nina Bouraoui)
JC Lattès
Sortie le 02/01/2020
« Je m’appelle Sylvie Meyer. J’ai 53 ans. Je suis mère de deux enfants. Je suis séparée de mon mari depuis un an. Je travaille à la Cagex, une entreprise de caoutchouc. Je dirige la section des ajustements. Je n’ai aucun antécédent judiciaire. « Sylvie est une femme banale, modeste, ponctuelle, solide, bonne camarade, une femme simple, sur qui on peut compter. Lorsque son mari l’a quittée, elle n’a rien dit, elle n’a pas pleuré, elle a essayé de faire comme si tout allait bien, d’élever ses fils, d’occuper sa place dans ce lit devenu trop grand pour elle. Lorsque son patron lui a demandé de faire des heures supplémentaires, de surveiller les autres salariés, elle n’a pas protesté : elle a agi comme les autres l’espéraient. Jusqu’à ce matin de novembre où cette violence du monde, des autres, sa solitude, l’injustice se sont imposées à elle. En une nuit, elle détruit tout. Ce qu’elle fait est condamnable, passable de poursuite, d’un emprisonnement mais le temps de cette révolte Sylvie se sent vivante. Elle renaît.

Un portrait de femme magnifique, bouleversant : chaque douleur et chaque mot de Sylvie deviennent les nôtres et font écho à notre vie, à notre part de pardon, à nos espoirs de liberté et de paix.

 

La soustraction des possibles (Joseph Incardona)
Finitude
Sortie le 02/01/2020
On est à la fin des années 80, la période bénie des winners. Le capitalisme et ses champions, les Golden Boys de la finance, ont gagné : le bloc de l’Est explose, les flux d’argent sont mondialisés. Tout devient marchandise, les corps, les femmes, les privilèges, le bonheur même. Un monde nouveau s’invente, on parle d’algorithmes et d’OGM. 
À Genève, Svetlana, une jeune financière prometteuse, rencontre Aldo, un prof de tennis vaguement gigolo. Ils s’aiment mais veulent plus. Plus d’argent, plus de pouvoir, plus de reconnaissance. Leur chance, ce pourrait être ces fortunes en transit. Il suffit d’être assez malin pour se servir. Mais en amour comme en matière d’argent, il y a toujours plus avide et plus féroce que soi. De la Suisse au Mexique, en passant par la Corse, Joseph Incardona brosse une fresque ambitieuse, à la mécanique aussi brillante qu’implacable. Pour le monde de la finance, l’amour n’a jamais été une valeur refuge.

 

Papa (Régis Jauffret)
Seuil
Sortie le 02/01/2020
19 septembre 2018, j’aperçois dans un documentaire sur la police de Vichy mon père sortant menotté entre deux gestapistes de l’immeuble marseillais où j’ai passé toute mon enfance. Ils semblent joyeux alors que le visage de mon père exprime la terreur. D’après le commentaire, ces images ont été tournées en 1943. Non seulement mon père n’a de sa vie parlé de cet incident mais je n’ai jamais entendu dire par personne qu’il avait eu affaire à l’occupant. Moi, le conteur, le raconteur, l’inventeur de destinées, il me semble soudain avoir été conçu par un personnage de roman.

 

Et toujours les forêts (Sandrine Collette)
JC Lattès
Sortie le 02/02/2020
L’enfant du malheur : c’est ainsi que sa mère l’appelle. Corentin, personne n’en voulait. Ni son père envolé, ni les vieilles dont les rumeurs abreuvent le village, ni surtout sa mère, qui rêve de s’en débarrasser. Traîné de foyer en foyer, son enfance est une errance. Jusqu’au jour où sa mère l’abandonne à Augustine, l’une des vieilles du village. Au creux de la vallée des Forêts, ce territoire hostile où habite l’aïeule, une vie recommence. À la grande ville où le propulsent ses études, il plonge sans retenue dans les lumières et la fête permanente. Autour de lui, le monde brûle. La chaleur n’en finit pas d’assécher la terre. Les ruisseaux de son enfance ont tari depuis longtemps ; les arbres perdent leurs feuilles au mois de juin. Quelque chose se prépare.

La nuit où tout implose, Corentin survit miraculeusement, caché au fond des catacombes. Revenu à la surface dans un univers dévasté, il est seul. Humains ou bêtes: tout a disparu. Guidé par l’espoir insensé de retrouver la vieille Augustine, Corentin prend le long chemin des Forêts. Une quête éperdue, arrachée à ses entrailles, avec pour obsession la renaissance impossible d’un monde désert, et la certitude que tout ne s’arrête jamais complètement.

 

En plein vol (Manon Fargetton & Jean-Christophe Tixier)
Rageot
Sortie le 08/01/2020
Jules et Romane se connaissent grâce à Nina. Celle-ci a fugué avec le premier sans le dire à la seconde, sa meilleure amie. Tous les deux se retrouvent à Paris, la Sorbonne, en sociologie. Ils décident de mener une étude ensemble sur les SDF et les gens de la rue. Mais alors que Romane souhaite les aider à travers les institutions et les associations, Jules décide de vivre parmi eux afin d’agir sur le terrain. Ce n’est pas la première fois qu’il choisit de se mettre en danger…

 

Et le désert disparaîtra (Marie Pavlenko)
Flammarion
Sortie le 08/01/2020
Samaa vit dans un monde qui pourrait être le nôtre dans quelques siècles. La vie a presque entièrement disparu de la surface de la Terre. Le sable a tout dévoré. Elle appartient à une tribu nomade. Pour survivre, son peuple traque les derniers arbres et vend leur bois. Samaa aimerait être une chasseuse, elle aussi, mais c’est une charge d’hommes. Alors, un jour, elle désobéit et suit les chasseurs. Mais le désert a mille visages. Elle se perd, et dans tombe dans une trouée. Au fond, un arbre. Gigantesque. Coincée là, blessée, Samaa va peu à peu réaliser que tout ce en quoi elle croit est faux. Elle changera le destin de sa tribu à jamais.

 

Le jour où mon père a disparu (Benoît Séverac)
Syros
Sortie le 16/01/2020
Un homme s’évade de prison. Et soudain un ado voit sa vie bouleversée. Aussi loin que remonte la mémoire d’Étienne, ses parents et lui ont toujours été considérés comme des parias au village. Étienne n’a jamais pu participer aux matchs de foot, aux fêtes, avoir une bande de copains… Le plus difficile pour lui, c’est de ne pas connaître les raisons de cette mise à l’écart. Bien sûr, il sait que ses parents ont milité au sein du Front de libération occitan, mais ils ont toujours défendu la tolérance et l’ouverture d’esprit. Le jour où un ancien membre du mouvement s’évade de prison, le père d’Étienne disparaît. Étienne n’a alors plus d’autre choix que de partir en quête de la vérité.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture !
2 I like it
1 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *