Marriage Story - Les facettes d’un divorce

10/01/2020

Titre : Marriage Story

Réalisateur : Noah Baumbach

Avec : Scarlett Johansson, Adam Driver, Laura Dern, Azhy Robertson, Alan Alda, Ray Liotta

Genre : Comédie dramatique

Durée : 2h17

Nationalité : Américain

Sortie : 6 décembre 2019 sur Netflix

Résumé : Un metteur en scène et sa femme, comédienne, se débattent dans un divorce exténuant qui les pousse à des extrêmes...

 

 

De nos jours le divorce s’apparente à une maladie aiguë, touchant environ quarante-cinq pourcents des mariages en France et quarante et un pourcents aux Etats-Unis. De ce fait, il est toujours plaisant de voir le septième art s’emparer d’un tel sujet de société au travers d’œuvres exposant le supplice d’un mariage en fin de vie.

Avec Marriage Story, Noah Baumbach propose un récit sincère et touchant sur le déchirement d’un couple. Une œuvre magistrale et intime racontant avec élégance la vie de couple lorsque l’amour s’efface pour laisser place au divorce et ses multiples facettes. Aux travers d’un scénario aux nuances subtiles, les voix des deux parties sont exposées tout en justesse. Le réalisateur également scénariste s’est inspiré de sa propre expérience sur le sujet, c’est probablement pour cela que la sincérité qui en ressort est si saisissante. En résulte, un film poignant et déchirant sur un couple qui ne se s’entend et ne se comprend plus mais souhaitant rester en bons termes pour le bien de leur fils.

Les premières minutes du long métrage sont à se méprendre. On semble avoir été parachuté dans une comédie romantique à son apogée. Deux voix résonnent : celles d’un homme et d’une femme. Chacun leur tour, ils énumèrent avec tendresse les qualités, les petits détails qu’ils apprécient chez l’autre, toutes les raisons pour lesquelles ils s’aiment. Toutefois le couple composé d’une actrice et d’un metteur en scène, mariés depuis quelques années et parents d’un jeune fils, n’en est plus à sa happy-end. Leur mariage est arrivé en bout de course –les raisons de cela sont exposées aux gouttes à gouttes- et la liste de compliments érigée au cours des premières minutes n’est qu’un subterfuge. Celle-ci est en réalité un exercice exigé par leur médiateur dans le cadre d’une séance. Le couple souhaite se séparer dans les meilleurs conditions possibles pour le bien de leur fils Henry et malgré l’attachement apparent qu’ils ressentent encore l’un pour l’autre. L’histoire d’un couple qui au fond s’aime et s’aimera toujours d’une certaine manière mais qui divorce car ils ne se comprennent plus et leur amour s’efface chaque jour un peu plus.

Nicole (Scarlett Johansson) est une actrice talentueuse, une mère dévouée – avec une tendance à laisser une montagne de désordre derrière elle dans la maison. Elle a délaissé sa carrière alors qu’elle était à son apogée afin de privilégier sa vie de famille avec Charlie et leur travail à New York. Son mariage commence à battre de l’aile et elle souhaite désormais assouvir ses rêves d’actrice de cinéma abandonnés depuis sa rencontre avec Charlie. Lorsqu’elle obtient le rôle principal dans un pilote sur la côte Ouest, elle décide de retourner vivre chez sa mère avec Henry.

Charlie (Adam Driver), quant à lui, est un brillant metteur en scène new yorkais, directeur de sa propre compagnie de théâtre. Un homme passionné et un père attentionné. Il désire offrir à son fils une enfance à l’opposé de la sienne noyée dans l’alcool et la violence. Néanmoins il lui arrive d’être égoïste et d’oublier les envies de sa femme. Celle-ci n’accepte désormais plus de vivre uniquement pour le prochain projet de son mari ou ses récompenses. Elle ne veut plus de cela. Charlie ne comprend pas lorsqu’elle emménage à Los Angeles et fait part de son envie d’y rester. D’autant plus, qu’elle ne tarde pas à inscrire Henry à l’école là-bas. Au début, le couple accepte de procéder à l’amiable mais Nicole fini par contacter Nora (Laura Dern), une avocate féroce et on ne peut plus compétente. La bataille pour la garde de leur enfant débute alors. La relation ne se détériorant que davantage.

La mise en scène d’une sobriété incroyablement juste complète habilement le scénario mature et déchirant de Noah Baumbach. Au travers de ce récit pour ainsi dire autobiographique, le cinéaste expose avec honnêté et réalisme les facettes d’un divorce. Incluant les difficultés de maintenir une relation saine avec son ex-partenaire pour le bien de l’enfant, surtout quand l’amour s’est éteint et que les reproches sont tout ce qu’il reste en surface. Il n’oublie pas également d’exposer les rouages cachés dans un divorce, tels que l’aspect financier, la perfidie et l’inévitable déchirement qui en résulte.

Nicole et Charlie formaient un couple qui ne faisaient qu’un, pourtant lorsqu’ils nous sont présentés leur amour a fané. La véracité apparente de cette histoire rend le tout plus vibrant, bouleversant en un sens. C’est si simple et c’est bien là que c’est juste, la banalité de cette histoire d’amour en fin de vie représentée par Baumbach lui convie toute son authenticité. Les hésitations, les pauses, les retours dans le passé apportent du réalisme, produisant un rythme fascinant. Tout semble si juste, transpirant l’honnêteté et probablement le vécu du réalisateur. Il prend son temps dans la mise en scène, les scènes sont assez longues permettant une immersion totale dans ce mariage condamné.

Dans Marriage Story, comme dans sans doute toutes les séparations, il y a des disputes, des pleurs, des cris, ce qui rend le tout encore plus vivant. A cela s’ajoutent les dialogues intenses imaginés par le réalisateur, bluffant de franchise. Ceux-ci reflètent sur le passé encore si proche de ce couple et le futur de cet homme et de cette femme qui se fera chacun de leur côté. Par ailleurs, le film ne juge pas ses personnages, il les présente ainsi que leurs choix et actions mais rien ne semble jugé, simplement exposé. Et étrangement ce long métrage fabuleusement humain dépeint une certaine douceur : il y aura toujours de l’amour entre ces deux-là, liés pour toujours par leur enfant, il ne disparaitra jamais totalement, il s’efface pour prendre une nouvelle forme.

La sobriété de la réalisation est tout à fait adroite, elle permet de diriger toute l’attention autour des deux protagonistes et de laisser le plus d’espace possible aux jeux prodigieux des acteurs. Les prestations de Scarlett Johansson et d’Adam Driver sont renversantes, portées par le génie de la finesse des répliques qui paraissent si naturelles et honnêtes. Les monologues sont d’une intensité remarquable, à la fois longs et sans la moindre coupure ils révèlent la souffrance de cet homme et de cette femme, un peu plus au bord de l’implosion à chaque minute qui passe. Ceux-ci démontrent le talent incontestable du cinéaste et des deux acteurs. Scarlett Johansson excelle dans ce registre. L’actrice a révélée s’être inspirée de sa propre expérience puisqu’elle traversait elle-même un divorce au moment du projet. L’une des scènes les plus marquantes et touchantes du film est celle de la longue confession de Nicole chez son avocate (Laura Dern). Une scène de complicité et d’échange entre les deux femmes, dans laquelle chaque détail, le moindre geste est minutieusement pensé. En ressort un monologue puissant, pour lequel on est presque à bout de souffle pour l’actrice. Alors que l’on ne les aurait pas nécessairement imaginés ensemble, celle-ci forme un duo complice avec Adam Driver. Ce dernier en interprétant Charlie, un homme passionné et sensible, démontre une nouvelle fois toute l’étendue de son talent. Par ailleurs, Laura Dern est également admirable en avocate chaleureuse avec ses clients mais aussi capable d’anéantir son opposant dans un calme imperturbable.

En conclusion, avec Marriage Story Noah Baumbach nous met une sacrée claque. Il est difficile de ne pas être touché par la délicatesse de ce récit –en particulier je pense pour les personnes ayant connues un divorce, parties ou même enfants de divorcés-. A la fin du visionnage, cette histoire si simple et banale d’une séparation douloureuse, menée tout en justesse et avec une certaine originalité, nous laisse avec cette sensation de doux-amer.

Un film qui risque de faire encore parler dans les mois à venir, avec les différentes cérémonies qui arrivent. Celui-ci a d’ailleurs déjà obtenu six nominations aux Golden Globes et devrait logiquement en recevoir également aux Oscars.

Disponible sur Netflix depuis le 6 décembre, Marriage Story est un réel coup de cœur !

.

Bercée par la magie de Disney, j’aime me perdre à imaginer et créer de belles histoires. Je passe le plus clair de mon temps libre assise dans une salle de cinéma et l’actu ciné suffit à égayer ma petite journée.
7 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *