Meurtre en Mésopotamie - Un vrai plaisir de lecture !

14/01/2020

Titre : Meurtre en Mésopotamie

Auteur : Agatha Christie

Editions : Le Masque (Facsimile)

Prix : 9,90 €

Parution : 6 novembre 2019

Nombre de pages : 200 pages

Genre : Policier

Résumé : Amy Leatheran, une jeune infirmière, accepte de partir en Mésopotamie sur un chantier de fouilles afin de prendre soin de la femme de l’archéologue, en proie à de terribles angoisses nocturnes. Quand une série de meurtres inexpliqués se produit, la jeune femme est soulagée de voir apparaître Hercule Poirot qui visite justement le site. Malgré son indéniable talent, parviendra-t-il à empêcher le meurtrier de frapper à nouveau ?

.

Si vous avez lu ma chronique de La mystérieuse affaire de Styles, vous savez que je vous parle aujourd’hui de deux romans de la reine du crime qui m’ont gentiment été envoyés par les éditions Le Masque, que je remercie au passage.

Meurtre en Mésopotamie a été en réalité une relecture puisqu’il s’agit d’un de mes romans préférés de l’auteure. D’une part, j’ai un attrait particulier pour les intrigues mettant en scène Hercule Poirot et d’autant plus celles qui n’ont pas ou peu lieu à Londres. C’est notamment le cas de Mort sur le Nil, Les vacances d’Hercule Poirot, La maison du péril, Le Crime de l’Orient Express et… Meurtre en Mésopotamie. Agatha Christie a en effet ce quelque chose dans sa façon d’écrire qui me fait systématiquement voyager. En l’occurence, on pourrait même parler d’un voyage bi-dimensionnel à la fois dans l’espace et dans le temps. Les coutumes, les costumes de l’époque, les moyens de locomotion, … tout cela garantit un dépaysement total stimulé, qui plus est, par un suspense habilement mené.

Je sais que certaines personnes disent se lasser de la manière dont Agatha Christie construit ses intrigues car il y a indéniablement un trait commun entre elles. De mon côté, j’entretiens avec l’oeuvre de la reine du crime une relation proche de la madeleine de Proust. J’y retourne toujours avec grand plaisir et ce qui semble lasser les autres me procure justement ce sentiment de bonheur qu’on ressent lorsqu’on rentre chez soi après une journée chargée.

En ce qui concerne Meurtre en Mésopotamie, je dirais qu’il fait partie de ces romans par lesquels je conseillerais de découvrir l’auteure. On sent que cette dernière a mûri au fil des années et a su densifier ses intrigues sans qu’elles ne soient, pour autant, aussi sombres que celles qui vont suivre. D’autre part, la présence d’Hercule Poirot apporte cette touche d’humour so british qui caractérise les récits de la reine du crime. Il y a donc un bon équilibre entre le suspense, le voyage et les moments plus légers qui rendent l’expérience de lecture aussi agréable que reposante. 

En somme, si vous avez envie de laisser à Agatha Christie la chance de vous convaincre (à vos risques et périls), je vous dirais que Meurtre en Mésopotamie est un bon choix. Vous retrouverez en effet, dans cette histoire, tout ce qui fait la force et la singularité de la romancière, à savoir une intrigue implacable, des personnages attachants et un twist final inattendu.

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *