Witch Please - Grimoire de sorcellerie moderne

12/01/2020

Titre : Witch Please : Grimoire de sorcellerie moderne

Auteur : Jack Parker

Editions : Pygmalion

Prix : 24,00€

Parution : 30 octobre 2019

Nombre de pages : 215 pages

Genre : Non-fiction

Résumé : Un nouveau mouvement est en pleine expansion : celui de la sorcellerie moderne. Celle qui s'adapte au monde dans lequel nous vivons, aux changements de la société, des mentalités, aux nouvelles générations qui sont en train, doucement mais sûrement, de modifier complètement la face du monde.
La sorcellerie est un moyen de rendre sa vie plus chouette, de reprendre le pouvoir, d'agir sur tout un tas de choses. Pourquoi ça ne devrait être réservé qu'à une élite ?
Cet ouvrage est un point de départ. Je vais vous donner des clés, des pistes, des idées et ce sera à vous d'en faire ce que vous voudrez pour adapter votre pratique à votre personnalité.
Osez, car ce pouvoir est le vôtre.

.

Au moment de mes jeunes années d’étudiante fraîchement sortie du lycée, j’ai découvert un webzine que j’aimais beaucoup parce que je le trouvais sans complexe et sans langue de bois. J’aimais l’approche que sa rédaction avait par rapport à tous les sujets qui de près ou de loin peuvent toucher les femmes et je me sentais réellement appartenir à une communauté super chouette. Ce webzine, c’est Madmoizelle.com et si aujourd’hui je ne le consulte plus, j’ai continué à suivre certaines de leurs chroniqueuses dont j’appréciais beaucoup le ton. Forcément, quand j’ai vu il y a deux ans que Jack Parker sortait son premier ouvrage – sur les règles en plus !– je me suis précipitée pour l’acheter. Depuis je garde un œil sur son travail parce que mine de rien ça commence à faire un sacré moment que je la suis de loin.

Il y a un peu plus d’un an, les éditions Pygmalion m’ont proposé de recevoir son prochain ouvrage à paraître, Witch Please. A l’époque la couverture n’était pas encore dessinée et pour me guider j’avais juste un petit résumé de quelques lignes. Mais avec un nom comme celui-ci et la plume de Jack Parker, j’étais sûre de ne pas être déçue. Pourtant, quand le livre est arrivé chez moi je dois dire que j’ai été quelque peu déçue. Non pas par l’objet en lui-même qui est une petite merveille avec des illustrations à tomber et une qualité vraiment au rendez-vous (dorures, tranche colorée, petit ruban signet… Bref, absolument tout ce que j’aime !). Simplement, le sous-titre m’a directement fait comprendre que je m’étais trompée sur ce qu’allait être le livre. En effet, après avoir lu le petit résumé que les éditions Pygmalion m’avaient envoyé, j’avais cru comprendre qu’il s’agissait d’un essai sur l’expansion de la sorcellerie moderne et son « boum » au cours des dernières années. Pourtant, rien qu’au sous-titre de l’ouvrage, j’ai vu que je m’étais fourvoyée : Witch Please : Grimoire de sorcellerie moderne.

A partir de là, je ne vais pas vous mentir, j’étais assez embêtée. Autant je suis très intéressée par tout ce qui touche au retour d’une certaine « spiritualité alternative », autant par contre je suis quelqu’un de très cartésien et j’ai beaucoup de mal à y accorder du crédit pour moi et dans ma vie. Il va sans dire qu’à partir de là, j’étais bien embêtée pour vous parler du livre en toute objectivité : je pense que je ne suis simplement pas la bonne personne pour en dire quoi que ce soit.

Cela dit, malgré mon côté très terre à terre, j’ai quand même lu cet ouvrage dans sa quasi totalité parce que certains chapitres du livre m’ont quand même semblé assez intéressants. Contrairement à ce dont j’avais peur quand j’ai reçu le livre, les sorts et autres rituels ne composent pas la majorité de l’ouvrage – il s’agit en réalité de la quatrième et dernière partie de l’ouvrage. Sans surprise après ce que je vous ai dit tout à l’heure, c’est la partie que j’ai le moins aimée et que j’ai lue en diagonale – l’auteur y donne ses recettes de sorts et de rituels pour attirer le positif ou chasser le négatif de sa vie.

Par contre, les trois autres parties m’ont beaucoup plus parlé. En effet, dans la première partie qui est la plus introductive, Jack Parker revient un peu sur ce que peut vouloir dire « être sorcière » en 2020. Elle nous présente son cheminement personnel et son rapport à la magie en évoquant au passage le rapport entre magie et religions (elle parle notamment de la Wicca mais aussi des religions monothéistes). Personnellement cette introduction m’a beaucoup intéressée et quand j’avais demandé le livre aux éditions Pygmalion c’est ce type de contenu que je pensais retrouver tout au long du livre, j’étais donc contente de voir que je n’avais pas tout faux sur toute la ligne non plus !

Pourtant, ce sont les deuxième et troisième parties qui m’ont le plus positivement surprise dans cet ouvrage. Elles nous présentent en effet respectivement les bases de la sorcellerie ainsi que des tableaux de correspondances sur lesquels s’appuyer pour sa pratique de la magie. J’ai été ravie d’en apprendre plus dans les bases sur les fêtes païennes que sont les sabbats. Si l’on connaît tous plus ou moins Samhain dont on voit à la fois l’influence dans les célébrations d’Halloween et de la Toussaint, j’ai été ravie d’en apprendre plus sur d’autres sabbats dont je connaissais le nom par des romans mais dont je ne maîtrisais pas forcément la signification : notamment Yule, dont il est question dans Harry Potter et la Coupe de Feu et Beltane, qui tient un rôle important dans Le Cycle d’Avalon de Marion Zimmer Bradley.

La partie sur les correspondances n’est en soi pas forcément passionnante à lire. Il s’agit en réalité d’une liste de tableaux où l’auteure a relevé par catégories les moments, objets, le matériel, … propices à la réalisation d’un sort avec une intention spécifique. Pour moi qui lit beaucoup de fantasy, qui joue à des jeux de rôle dans des univers fantasy et qui écrit de la fantasy, ce chapitre est une mine d’or tout à fait inattendue pour trouver des idées et me faire une représentation de ce à quoi peut ressembler la pratique de la sorcellerie au quotidien. Je pense donc que je vais beaucoup utiliser ces tableaux de correspondance par la suite – alors même que j’étais vraiment très perplexe quand j’ai ouvert l’ouvrage !

L’un dans l’autre, j’ai aimé découvrir ce livre et je pense que je m’en servirai beaucoup par la suite… Simplement pas de la manière dont l’auteure l’avait envisagé au départ. Je lui ai donc mis une bonne note mais gardez bien à l’esprit que pour ma part, je ne suis pas une sorcière moderne (à mon grand regret parfois !) et que je ne me sens donc pas à même de juger la qualité des propos de l’auteure sur les sorts, les rituels ou les correspondances.

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *