Mort de Mary Higgins Clark, la reine du suspense

01/02/2020

Que l’on suive avec fanatisme la sortie de chacun de ses livres, ou que l’on connaisse juste son nom, Mary Higgins Clark est une figure emblématique de la littérature policière. Vendus à plus de 100 millions d’exemplaires à travers le monde, ses livres représentent chaque fois un événement, notamment depuis la parution de La Maison du guet, son premier grand succès paru en 1975.

Deux ans plus tard, après le succès de La nuit du renard, son éditeur français Albin Michel crée une collection « Spécial Suspense » pour la traduction de ses œuvres. Dès lors, l’auteure américaine est reconnue comme une romancière populaire, spécialisée dans le genre policier. Dans les années 2000, elle intègre sa fille Carol à sa carrière et, ensemble, elles publient cinq livres, dont le premier Trois jours avant Noël.

En plus d’être traduits partout dans le monde, les romans de Mary Higgins Clark sont adaptés sur petit ou grand écran, comme La nuit du renard en 1982, La maison du guet en 1986 ou encore Nous n’irons plus au bois en 2002.

En 2003, elle publie ses Mémoires Entre hier et demain, dans lesquels elle lève le voile sur les nombreux obstacles qu’elle a dû surmonter dans sa vie, notamment grâce à l’écriture. Elle assure alors qu’elle vivra sa passion d’écrivain jusqu’à sa mort car si « gagner à la loterie rend heureux un an, faire ce que l’on aime rend heureux toute une vie ». Pari tenu pour la grande dame du polar, qui s’est éteinte à l’âge de 92 ans et laisse derrière elle une grande œuvre.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *