Voyage au bout de la terre : Explorer pour survivre

07/02/2020

Titre : Voyage au bout de la terre

Réalisateur : Espen Sandberg

Avec : Pål Sverre Hagen, Christian Rubeck, Katherine Waterston, ...

Genre : Biopic, drame, aventure, historique

Durée : 2h05

Nationalité : Norvège

Sortie : Février 2020 en DVD/Blu-Ray

Résumé : Au début du 20ème siècle, Roald Amundsen est fasciné par les pôles depuis l’enfance. Infatigable explorateur, il s’embarque alors dans sa plus grande expédition, la conquête du Pôle Sud, objet de convoitise de tous les aventuriers.

.

Une chose qui frappe dans le cinéma d’Espen Sandberg, c’est la représentation de la figure de l’exploration comme moyen d’exister en tant qu’être pour ses personnages. En 2012, il illustrait déjà avec Joachim Rønning l’odyssée de l’explorateur norvégien Thor Heyerdah à travers l’océan Pacifique dans une œuvre transpirant la soif de découverte. En 2014, il a travaillé sur deux épisodes de la série Marco Polo. Dans le cinquième volet de Pirates des Caraïbes, le mésestimé « Vengeance de Salazar », l’un des meilleurs plans exprimait la frustration de Jack Sparrow de ne plus pouvoir naviguer avec son Black Pearl rétréci enfermé dans une bouteille, s’opposant à sa volonté de voguer. Le voir revenir sur un autre pionnier qui existe en explorant le monde n’a en ce sens rien d’étonnant.

S’ouvrant sur un plan séquence de qualité, « Voyage au bout de la terre » (ou « Amundsen » dans son titre original, du nom de son héros) dégage ce même besoin inexorable d’avancer dans la confrontation, que ce soit aux autres ou à la nature, pour faire face à l’inconnu et se retrouver à la fois. On ressent cette manière de s’inscrire dans l’histoire par un certain regard avec ce dialogue entre le frère du héros et sa compagne, permettant d’opposer d’une certaine manière leurs regards divergents par rapport au personnage principal.

Ce dernier est incarné par un Pål Sverre Hagen extrêmement convaincant dans sa prestation, qui permet de maintenir l’envie de continuer un film au rythme qui risquera de déplaire à certains. En effet, l’ouverture extrêmement prenante amène une envie d’action qui ne sera peut-être pas aussi présente qu’espérée par certains mais rentrant en cohérence dans cette volonté de partager également les peines et les frustrations de Roald Amundsen, aussi bien quand elles sont dues aux forces d’une nature incontrôlable ou bien celles de personnes voyant dans l’exploration une lutte d’idées plutôt qu’une recherche d’absolu pour le bien commun.

Les aventuriers du quotidien rêvant en permanence face à des figures mythiques de l’exploration devraient être aux anges par le regard humaniste apporté par Espen Sandberg face à son personnage titre. Les autres devraient profiter du spectacle amené par ce « Voyage au bout de la terre » qui, bien qu’il reste perfectible notamment d’un point de vue émotionnel, parvient à saisir ce qui nous rend en tant qu’humains curieux de ce qui n’a pas encore été découvert ou capté par nos yeux. C’est donc un bien joli film d’aventure que nous propose Métropolitan et que nous vous conseillons si vous avez la fibre de la découverte.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *