Countdown : Application finale

18/03/2020

Titre : Countdown

Réalisateur : Justin Dec

Avec : Elizabeth Lail, Jordan Calloway, Talitha Bateman, ...

Genre : Horreur

Durée : 1h31

Nationalité : États-Unis

Sortie : 2019

Résumé : Lorsque Quinn, une jeune infirmière, télécharge cette application populaire, elle découvre qu'il ne lui reste que 3 jours à vivre. Elle doit trouver un moyen d'échapper à son sinistre destin avant la fin du compte à rebours.

.

Quand on parle de sagas horrifiques américaines marquantes pour le grand public dans les années 2000, il se peut que l’on vous parle de « Destination Finale » et à raison. Si les épisodes sont tombés petit à petit dans certains travers répétitifs (malgré des pirouettes telles que le final du 5), on peut leur souligner la promesse de morts gores qui en auront effrayé certains et fait rire d’autres. Mais alors que la licence a disparu des écrans depuis dix ans (ce qui nous rend assez vieux), certains ont tenté de reprendre le concept d’un affrontement direct face à la mort avec plus ou moins de subtilités et de réussite. Enfin, surtout moins, tel ce Countdown.

Le film de Justin Dec s’inscrit ainsi dans une horreur PG13 cherchant à se reposer sur la peur des personnages face à une mort certaine mais ici par le biais d’une application avec jump scares assez moisis à la clé, aussi effrayants qu’un épisode de Joséphine ange gardien (qui aurait d’ailleurs pu aider face à Thanos d’un claquement de doigts mais c’est un débat qu’on abordera une autre fois). Le résultat repose ainsi sur une avalanche de prévisibilité, de personnages peu ou pas écrits et de situations plus oubliables qu’autre chose, à l’image du métrage entier d’ailleurs.

Néanmoins, on ne peut pas aborder ce film sans souligner son héroïne qui, si elle souffre d’une écriture assez basique, cherche à illustrer par instants le regard misogyne de la part aussi bien de son supérieur (ses gestes envers elle provoquent plus de malaise que les scènes horrifiques) que d’inconnus (la situation amenant à l’apparition d’un personnage secondaire). Si cette tentative n’amène pas de réelle réflexion mis à part une certaine croyance en la justice quant aux cas d’abus de pouvoir sur la gent féminine (ce qui est assez ironique au vu de la réalité de la situation), on pourra dire que c’est une tentative d’ajouter du fond, à défaut d’être pleinement accompli.

Globalement, Countdown n’est pas plus un mauvais film qu’un titre oubliable, n’arrivant pas réellement à faire peur en se reposant sur des situations déjà vues jamais transcendées pour lui conférer un tant soit peu de personnalité. On a l’impression de faire face à un titre interchangeable cherchant à ratisser un public plus jeune par sa ratification PG13 mais n’offrant même pas le minimum syndical niveau terreur ou écriture de personnages pour réellement le rendre marquant. Est-ce que cela tournera à une nouvelle licence de genre ? Seul le temps le dira. Pendant ce temps, on désespérera que des titres de genre certes moins marketables mais plus incarnés ne peuvent connaître la même distribution que ce titre à concept jamais accompli.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *