Elle qui chevauche les tempêtes : la puissance de l’envol

13/03/2020

Titre : Elle qui chevauche les tempêtes

Auteur : George R.R. Martin et Lisa Tuttle

Editions : Folio

Prix : 8,50 €

Parution : 6 février 2020

Nombre de pages : 544 pages

Genre : Science-fiction

Résumé : Sur une planète océane, où les naufragés venus de la Terre se sont divisés en deux castes, les rampants et les aériens, Mariss est une fille de pêcheur, une rampante, recueillie à la mort de ses parents par Russ, un aérien. Élevée comme telle, elle découvre le bonheur de fendre les cieux, messagère portée par les vents, grâce aux ailes léguées par les mythiques navigateurs stellaires de jadis. Hélas, le fils de Russ, Coll, est sur le point d'atteindre sa majorité. Les ailes deviendront siennes, comme le veut la coutume. Commence alors pour la jeune femme un combat acharné pour garder un sens à sa vie, une lutte infinie qui aura des répercussions sur toute la planète. Mariss saura être plus forte que la tradition, plus forte que tous les autres, car c'est elle qui chevauche les tempêtes et nul autre.

.

Il n’y a pas besoin d’être un expert de la littérature fantastique pour connaître George R. R. Martin. En effet, le créateur de Game of Thrones est l’un des grands noms dans le domaine et la popularité de ses livres ainsi que l’adaptation télévisuelle de sa célèbre saga suffisent pour asseoir son renom. Il était donc évident que ses nouvelles créations, surtout quand il est en collaboration (ici avec Lisa Tuttle) ne peuvent au minimum qu’intriguer. « Elle qui chevauche les tempêtes » ne pouvait donc décevoir…

Et ne le fait pas, bien du contraire. En effet, les auteurs parviennent à exploiter le potentiel lyrique de leur intrigue en se concentrant en particulier sur trois étapes importantes de la vie de l’héroïne. Sans rentrer dans les détails afin de faciliter la découverte, on pourra constater une évolution passionnante, inscrivant Mariss durablement aussi bien dans l’Histoire de son monde que dans notre propre tête de lecteur.

Le style est ainsi épique, autant que les proportions prises par l’intrigue, notamment dans ses avancées politiques. On se plait à suivre Mariss et les sauts de temps se font de manière remarquable, ne faisant que nous faire ressentir plus l’amertume d’un chapitre et l’importance prise par le personnage dans son macrocosme. Dès lors, les pages défilent rapidement et c’est une pointe de tristesse qui nous envahit une fois la dernière tournée, comme si l’on devait quitter trop tôt notre héroïne.

« Elle qui chevauche les tempêtes » s’avère donc un roman digne de son postulat,sachant appréhender l’émerveillement provoqué par le vol avec une intrigue qui, si elle aurait pu clairement s’étoffer encore de plusieurs centaines de pages tant le contenu est riche, parvient bien à condenser une Histoire avec une ampleur prenante. C’est donc plus que largement recommandable pour toute personne cherchant un roman d’aventure passionnant gérant son nouveau monde avec une imagerie directement visible et immersive.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *