L'usurpateur - Un roman à ambiance

29/03/2020

5

Titre : L'usurpateur

Auteur : Jørn Lier Horst

Editions : Folio Policier

Prix : 8,50 €

Parution : 6 février 2020

Nombre de pages : 448 pages

Genre : Policier

Résumé : Dans la petite ville de Larvik, à deux pas de la maison de l'inspecteur Wisting, un homme mort depuis quatre mois est retrouvé chez lui, devant sa télé allumée. La fille de l'enquêteur, Line, décide d'écrire un article sur ce voisin disparu dans l'indifférence générale en pleine période des fêtes. Pendant ce temps, Wisting apprend la découverte d'un autre cadavre dans une forêt de sapins avec, dans la poche, un papier portant les empreintes d'un tueur en série recherché par le FBI. À quelques jours de Noël, par moins quinze et sous la neige, s'engage une des plus incroyables chasses à l'homme que la Norvège ait connues...

.

Je ne connaissais pas du tout l'auteur (dont seuls quelques romans ont pour l'instant été traduits en français) qui jouit pourtant d'une certaine popularité dans son domaine. Je me suis donc fié au résumé qui promettait un drôle de mélange entre le polar nordique et le thriller à l'américaine, avec des courses poursuites, des twists et des rebondissements à chaque page. Et à l'image de la quatrième de couverture, j'ai effectivement passé un moment de lecture particulier pour lequel je remercie les éditions Folio. 

La plupart des thrillers scandinaves que j'ai eu l'occasion de lire se caractérisaient toujours par deux aspects récurrents : une ambiance froide et une intrigue lente. L'usurpateur ne déroge pas à la règle puisque j'y ai retrouvé ces deux points, avec néanmoins quelques nuances. Alors il y a toujours autant de descriptions de la neige, du froid, du gel et des paysages norvégiens. L'histoire se met quant à elle très lentement en place avec beaucoup de détails (pas forcément toujours nécessaires) et l'intrigue ne démarre véritablement qu'à partir de la centième page. En revanche, et c'est là que ça devient curieux, le côté thriller américain prend finalement le dessus et dès lors le rythme devient haletant. 

J'ai adoré les deux personnages principaux, Wisting et sa fille Line, qui vont incarner deux histoires parallèles qu'on suit d'un chapitre à l'autre. J'ai aimé la relation qu'on découvre entre ce père et sa fille, très différente des coutumes qu'on a en France par exemple. En ce sens, si vous recherchez de l'évasion, vous allez être servis, aussi bien au niveau de l'ambiance de l'intrigue que de la vie de la société en général.

Si je n'ai pas eu le coup de cœur, c'est sans doute parce que le mélange des genres m'a un peu déstabilisé et que j'ai eu du mal à me situer, surtout à cause de ce déséquilibre au niveau du rythme. Toutefois j'ai adoré le dénouement, le final étant particulièrement soigné et c'est pourquoi je vous recommande cette lecture, surtout si vous aimez les longues descriptions et les intrigues à tiroirs.

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *