Nomen Omen Tome 1 : Total Eclipse of the Heart

06/03/2020

Titre : Nomen Omen #1 - Total Eclipse of the Heart

Auteur : Jacopo Camagni et Marco B.Bucci

Editions : Panini Comics

Prix : 10,00€

Parution : 29 janvier 2020

Nombre de pages : 160 pages pages

Genre : Fantasy

Résumé : Becky, Rebecca Kumar de son vrai nom, est une jeune New-Yorkaise plutôt dégourdie et geek qui a deux mères attentionnées et deux chiens. Elle est atteinte d'achromatopsie, ce qui signifie qu'elle est incapable de voir les couleurs. Mais cela ne l'empêche pas de poster des photos sur son compte Instagram_nomen.omen_. La nuit de son vingt et unième anniversaire, entourée de ses amis, la jeune femme découvre bien malgré elle que le monde est plus vaste qu'elle ne l'avait jamais imaginé...

.

Il existe de ces titres qui tombent dans votre boîte aux lettres, prêts à vous surprendre par un style graphique marqué. C’est clairement le cas du comics de Jacopo Camagni et Marco B.Bucci, œuvre d’urban fantasy réussie. En effet, les visuels profitent de l’achromatopsie du personnage principal pour dresser sa narration en noir et blanc et mieux faire ressortir les effets colorés, rendant leur impact plus fort encore.

La proposition graphique est dès lors assez prenante, notamment par la découverte de ce nouvel univers par Becky et certains effets de style, en particulier lors de certains entretiens. Cela permet de souligner ce monde de fantasy avec un certain choix de colorimétrie tout à fait remarquable. Quelques-unes des compositions prodiguent en ce sens aux lecteurs un même émerveillement que celui ressenti par notre héroïne. Cette dernière est assez bien écrite pour provoquer l’attachement, que ce soit dans son rapport à sa famille, ses amis ou encore la découverte de tous ces événements qui vont faire basculer sa normalité apparente.

Dès lors, la narration pourra paraître simple aux yeux de certains mais se situe dans la lignée de ces récits d’initiation où les personnages se découvrent dans un monde dépassant leur quotidien avant de s’y affirmer pleinement. Le récit parvient quand même à éviter la redite, par exemple avec certains protagonistes qui s’inscrivent de plusieurs façons dans la culture populaire, contes ou autres récits mythologiques. Le tout est pris avec un prisme plus moderne qui devrait convenir sans aucun problème à un plus large public.

C’est donc assez intrigué qu’on referme les pages de « Nomen Omen », comics de fantasy qui ouvre les portes vers un autre monde que l’on a hâte d’explorer un peu plus dans le second volet. De quoi rendre cette découverte à 10€ largement recommandable, en attendant de voir comment Jacopo Camagni et Marco B. Bucci prolongeront leur récit.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *