Tempêtes - Un thriller confus

23/03/2020

Titre : Tempêtes

Auteur : Andréé A. Michaud

Editions : Payot & Rivages

Prix : 20,00 €

Parution : 8 janvier 2020

Nombre de pages : 333 pages

Genre : Thriller

Résumé : Marie Saintonge emménage dans une maison léguée par son oncle, récemment suicidé, située dans le Massif bleu, une montagne québécoise. Confinée à l’intérieur à cause d’une tempête de neige, elle y vit des phénomènes à l’apparence paranormale et finit par perdre pied...

Ric Dubois est resté le prête-plume de l’écrivain Chris Julian jusqu’à sa mort par suicide. Délivré de ses obligations à son égard mais déterminé à terminer le manuscrit pour se prouver sa propre valeur, Ric se rend au campint du Massif bleu, afin d’y travailler sur le roman. Plusieurs meurtres ont lieu au camping ; bien que soupçonné par beaucoup de locaux à cause de son statut d’étranger, Ric s’efforce de mettre la main sur le véritable coupable.

Deux versants de la montagne, deux destins tragiques qui vont se rejoindre.

.

C’est la première fois que je découvre un roman de l’auteure et je vous avoue que ce n’est pas exactement ce à quoi je m’attendais. Je ne dirais pas que je n’ai pas apprécié ma lecture, mais j’en suis ressorti plutôt confus, n’étant pas sûr à 100% d’avoir bien tout compris. Je remercie tout de même les éditions Payot & Rivages pour leur envoi.

Je ne peux que reconnaître le style d’Andréé A. Michaud, certes froid et distant mais très immersif. L’écriture ne correspondrait sans doute pas à tous les genres littéraires mais dans le cas d’un thriller se déroulant dans une contrée reculée, coupée de tout et recouverte d’une bonne couche de neige, on ne pouvait pas trouver mieux ! Par moments, la description des paysages et l’introduction des personnages m’a même fait penser à Misery de Stephen King, qui m’avait procuré un sentiment similaire, à mi-chemin entre la gêne et la fascination. 

En revanche, mon problème vient de l’intrigue en elle-même. J’ai eu en effet beaucoup de mal à comprendre ce que l’auteure racontait et où elle voulait m’emmener. Tout au long de la narration, le lecteur est guidé par la folie qui gagne peu à peu le personnage principal, ce qui participe évidemment à créer une ambiance singulière mais qui a fini par me perdre au bout d’une cinquantaine de pages… Dès lors, je n’ai suivi l’intrigue que d’un œil, un peu plus confus à la fin de chaque chapitre…

Même si je crois ne pas l’avoir totalement compris, j’ai aimé le dénouement. En grande partie parce que je ne l’ai pas vu venir et malgré le fait qu’il manque une explication un peu plus fournie. Il s’agit clairement d’une fin que beaucoup n’aimeront pas parce que c’est au lecteur de se faire sa propre idée avec les indices laissés par l’auteure. Vu que je n’étais pas particulièrement investi dans l’intrigue cela ne m’a pas vraiment dérangé mais beaucoup risquent d’être frustrés…

En somme, je ne sais pas trop quoi penser de cette histoire remarquable dans sa forme mais confuse et difficilement accessible dans le fond. Si votre curiosité est titillée, la meilleure des choses est donc de vous faire votre propre idée sur la question !

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *