Voyage à deux : l’Amour pour toujours ?

09/03/2020

Titre : Voyage à deux

Réalisateur : Stanley Donen

Avec : Audrey Hepburn, Albert Finney, Eleanor Bron, ...

Genre : Comédie dramatique, Romance

Durée : 1h52

Nationalité : Grande-Bretagne

Sortie : 1967

Résumé : Elle étudie la musique, lui l’architecture. Elle est espiègle, d’une beauté lumineuse et novice en amour. Il est arrogant, d’un naturel déconcertant et coureur de jupons. Leur première rencontre est peu probante mais le hasard en a décidé autrement. Joanna et Mark se recroisent et tombent amoureux. Le mariage, un enfant, la réussite. Des années plus tard, de disputes en trahisons, les choses ont changé. De retour sur la Côte d’Azur, leurs escapades passées défilent. Ils se souviennent à quel point ils étaient passionnés, complices et insouciants... Leurs chemins peuvent-ils se séparer ?

« Les romans d’amour devraient être heureux et courts ». Cette réplique sonne comme une flèche en plein cœur, une réplique sur le bonheur prodigué par le sentiment amoureux mais dont le souvenir en comparaison d’un présent contrarié se ressent comme une pique douloureuse. Car c’est d’instants de passé que traite le film de Stanley Donen et comment ces moments deviennent douloureux par leur réponse à une fin de romance.

Chaque histoire d’amour est ainsi un voyage dont l’on ne sait quand on atteindra la destination mais où l’on sent que l’arrivée sera en permanence douloureuse. Stanley Donen capte ce chagrin émotionnel par le trajet de son couple en fin d’histoire, bien aidé par l’alchimie entre Audrey Hepburn et Albert Finney. La narration mélangeant les temporalités va dans ces souvenirs fixant un bonheur de manière inatteignable maintenant qu’il est passé. Cela permet également au spectateur de plonger plus intensément dans leur intimité, avec ce que cela implique de rapprochement empathique fort.

Dès lors, l’intrigue avance avec un certain rythme mais dotée d’une telle douceur qu’elle en devient ennivrante, tel un parfum nous rappelant un événement joyeux. Regrets du présent face à une allégresse antérieure, rendant prenante l’heure cinquante du long-métrage. La gestion temporelle permet des résonnances fortes, des ellipses chargées de bonheur ou de tristesse hors champ, le tout avec un tel brio qu’on en oublie l’âge du film pour mieux en apprécier sa réussite totale.

L’édition limitée proposée par Wild Side est donc un excellent moyen de savourer le film de Stanley Donen, notamment par sa multitude de suppléments, que ce soit le guide illustré sur la création du film, ses cartes postales, le commentaire audio du réalisateur ou bien les retours sur les diverses expériences derrière la genèse du film. En clair, cette édition limitée à 2000 exemplaires est aussi belle que le film qu’elle contient.

En effet, « Voyage à deux » parvient à capter les aspects les plus lumineux mais également ceux les plus déchirants d’un couple avec un aspect par instants tellement solaire que l’on ne peut qu’être emporté. De quoi rendre son visionnage totalement indispensable pour toute personne s’intéressant de près ou de loin aux failles créées par l’Amour.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *