Demandez-leur la Lune - Coup de cœur

13/04/2020

5

Titre : Demandez-leur la Lune

Auteur : Isabelle Pandazopoulos

Editions : Gallimard Jeunesse

Prix : 12,90€

Parution : 16 janvier 2020

Nombre de pages : 352 pages

Genre : Tranche de vie, YA

Résumé : Pour Lilou, Samantha, Bastien et Farouk, le passage en seconde générale vient d'être refusé. Dans un de ces coins de France où même Internet ne passe pas, de quel avenir peuvent-ils rêver ? C'est alors qu'Agathe Fortin croise leur route. Jeune prof de français passionnée, elle propose de les préparer à un concours d'éloquence. C'est la première fois que quelqu'un croit en eux.

.

Quand on ouvre Demandez-leur la Lune, honnêtement on ne sait pas trop à quoi s’attendre. Ou plutôt si, on sait : une histoire vue et revue, dégoulinante de bons sentiments, où au début tout le monde est malheureux et à la fin tout le monde s’aime et tout va mieux.

Penser qu’il n’y a que ça à découvrir dans Demandez-leur la Lune c’est largement se tromper. Parce qu’il y a beaucoup plus à y trouver.

Pour moi, Demandez-leur la Lune c’était un peu ce type de livre, dont on ne sait pas vraiment pourquoi on l’a pris, ni vraiment quand (et si) on va le lire. Et pourtant il a su me toucher en plein cœur (j’ai personnellement sangloté versé une petite larme plusieurs fois durant le roman). Malgré sa couverture que je ne trouve pas très attirante et son résumé que je trouve un peu déjà vu, ce livre a été un immense coup de cœur pour moi.

Sa première force, c’est de raconter l’histoire en quatre temps. Chacun des quatre élèves devient à son tour narrateur, non pas – comme on a pu le voir assez souvent dernièrement – par une alternance de chapitres mais de façon plus linéaire. Cela permet de donner un rythme différent au roman puisque l’on découvre d’abord les personnages par les yeux de Lilou avant de les voir par ceux de Bastien… Le récit est donc rythmé par ce que le lecteur découvre des différents personnages au fur et à mesure de la lecture.

L’autre force du roman – et elle est majeure à mon sens – c’est la justesse avec laquelle l’auteure plante ses personnages. Je le dis souvent, mais j’ai parfois tendance à lever les yeux au ciel face à des portraits d’adolescents très peu réalistes, parfois insipides, voire complètement éloignés des réalités. Dans Demandez-leur la Lune, l’auteure nous offre quatre personnages justes, terriblement bien construits, tout en émotions et en paradoxes. C’est ça qui fait pour moi que ce roman n’est pas qu’un énième livre pétri de bons sentiments vides, mais bien un véritable coup de cœur. Les personnages d’Isabelle Pandazopoulos sont vivants. Ils ont des défauts qui ne sont pas toujours compensés par leurs qualités, ils font des choix qui n’ont pas nécessairement de sens à l’échelle d’une vie d’adulte, mais qui en ont quand on est adolescent. Ils sont parfaitement imparfaits et c’est pour ça qu’ils sont si touchants. D’autant que l’auteure n’a pas cédé à la facilité en rendant par exemple la prof qui les forme extrêmement aimable : non, on voit que jusqu’à la fin du roman certains élèves l’apprécient quand d’autres pas du tout ou quand elle laisse certains parfaitement indifférents.

Enfin, le dernier point du roman qui a achevé de me convaincre, c’est le fait que l’auteure aborde des sujets forts tout au long du roman. Dans la vie des adolescents que l’on suit aussi bien que dans la vie de l’établissement, ce roman pas forcément long donne à voir une myriade de sujets importants qui touchent des gens qui partagent notre quotidien et dont on ne parle pas forcément – ou pas assez.

Saupoudrez le tout d’une plume très fluide et très poétique : vous avez la recette pour un roman quasiment parfait – en tous cas pour un coup de cœur sublime !

.

1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *