Grim Lovelies #2 - Midnight Beauties

06/04/2020

Titre : Midnight Beauties

Auteur : Megan Sheperd

Editions : Castelmore

Prix : 16,90€

Parution : 19 février 2020

Nombre de pages : 448 pages pages

Genre : Fantasy, Fantastique, Jeunesse

Résumé : Depuis qu'elle a découvert son goût et son talent pour la magie, Anouk, dix-sept ans, n'a qu'une ambition : devenir une sorcière. C'est la seule façon de sauver ses amis qui, comme elle, sont des familiers – des animaux transformés en humains par un sortilège. Mais contrairement à Anouk, les autres familiers ne sont pas sortis indemnes de la bataille de Montélimar.
Maintenant que ses acolytes sont piégés dans leur forme animale et captifs du prince Rennar, la jeune fille est contrainte d'accepter un sinistre accord avec son ennemi juré, et de subir l'épreuve du feu pour devenir une sorcière. Mais bientôt, elle se rend compte que les familiers ne sont pas les seuls à être en danger. L'assemblée de sorcières la plus redoutable que l'histoire ait jamais connue déchaîne sa colère sur Londres...
Anouk doit libérer son pouvoir et nouer de nouvelles alliances pour éviter la tragédie. Mais qu'arrivera-t-il lorsqu'elle découvrira qu'elle n'est peut-être pas la sorcière qu'elle croyait être ?

.

Je vous en parlais très récemment, j’avais pris pas mal de plaisir à me plonger dans le premier tome de Grim Lovelies malgré quelques défauts et à découvrir l’univers très original mis en place par l’auteure, à mi-chemin entre contes traditionnels et récit résolument contemporain.

Si je n’avais pas été forcément touchée par les personnages, j’avais par contre adoré l’univers qui m’avait complètement séduite. Forcément, j’avais hâte de me plonger dans le second – et dernier – tome, pour voir ce que l’auteure nous réservait d’autre.

Eh bien je ne vous cache pas que c’est avec délice que j’ai replongé dans cet univers qui rappelle presque encore plus les contes que le premier tome. Il faut dire que – pour moi – l’auteur a vraiment réussi à jouer cette carte à merveille en reprenant des codes forts de certains contes tout en les intégrant très bien à notre monde. Résultat, au bout de ces deux romans, je suis encore vraiment épatée par sa capacité à mener une telle prouesse. A titre d’exemple, on retrouve dans ce tome les gobelins que l’on avait déjà côtoyés dans le premier volet : des gens facétieux qui aiment faire la fête, boivent du thé en permanence et s’habillent de façon très excentrique. Pour moi pas de doute là dessus, les gobelins sont bel et bien les héritiers du Lièvre de Mars et du Chapelier Toqué d’Alice au Pays des Merveilles. De même, dans ce tome, Anouk notre héroïne part dans la Schwarzwald, la Forêt Noire allemande, qui sert de décor à la majorité des contes de Grimm.

Pour ma part j’ai vraiment adoré cet univers et tout ce que l’auteure a réussi à y injecter de magique et de traditionnel (au sens des contes) tout en arrivant à ancrer complètement son récit dans le présent. Pour moi c’est vraiment le point fort de ce diptyque !

Passons au reste, qui ne m’a pas toujours convaincue. Au niveau des personnages, je pense qu’il s’agit d’un ressenti tout à fait personnel mais je n’ai pas réussi à m’attacher à eux. Pour la plupart, ils m’ont semblé trop peu creusés et trop peu complexes – à quelques exceptions près. J’ai trouvé cela un peu dommage, mais je garde à l’esprit qu’il s’agit d’un ouvrage destiné à la jeunesse et qu’il est souvent plus courant d’y voir des personnages un peu moins complexes.

Au niveau du rythme du récit, on est bien loin de s’ennuyer : les scènes et les décors s’enchaînent. Nos personnages voyagent, découvrent de nouveaux personnages, se font des alliés et des ennemis et le lecteur n’a pas le temps de dire « ouf » qu’il est déjà à l’autre bout de l’Europe. On est là sur un rythme très très élevé qui saura ravir les lecteurs avides d’aventure !

Pour moi, le gros point faible du roman c’est un énorme – que dis-je un immense – plot hole aux deux tiers du récit. On y apprend que l’une des menaces que nos héros combattent n’est pas celle qu’ils pensaient mais les explications à ce sujet n’ont tout simplement aucun sens. C’est extrêmement dommage parce que cela sort complètement le lecteur du récit. Personnellement, j’ai passé pas mal de temps à essayer de voir ce que j’avais pu mal comprendre pour expliquer ce plot hole : en vain. Et autant je peux faire avec quelques personnages que j’aurais aimé voir plus creusés, autant dès lors que l’intrigue ne tient plus vraiment debout ça me pose nettement plus de problèmes.

D’autant que la résolution finale de ce diptyque est loin d’être parfaite à mes yeux puisque tout se résout en à peine une dizaine de pages – et un peu par dessus la jambe. Dernière déception pour moi, le début de triangle amoureux qui avait été installé dans le premier tome et qui – même si ce n’est pas un ressort littéraire que j’apprécie – n’était pas inintéressant, est juste très mal traité dans ce tome et sa résolution m’a tout simplement laissé sans voix.

Comment vous dire que j’ai été très embêtée pour noter ce livre ? D’un côté des aspects extrêmement bien menés, originaux et très réussis et de l’autre une intrigue un peu bancale et une résolution un peu précipitée ? J’ai été contente de finir cette série avec laquelle j’ai passé un bon moment, mais je ne peux m’empêcher de regretter certains choix de l’auteure. Je vous laisse vous faire votre propre avis et me dire ce qu’il en est en commentaire !

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *