La fin et autres commencements - Un excellent recueil de nouvelles !

26/04/2020

Titre : La fin et autres commencements

Auteur : Veronica Roth

Editions : Nathan

Prix : 16,95 €

Parution : 6 février 2020

Nombre de pages : 300 pages

Genre : Science-Fiction

Résumé : Six univers. Dans chacun de ces mondes futuristes parfois proches du nôtre et parfois si différents, la technologie transforme les êtres et façonne de nouvelles possibilités. Pourtant, chacun reste confronté à des problématiques profondément humaines. Plongez dans ces futurs, et explorez des histoires de mort et de renouveau, de haine et d'amour, de vengeance et de pardon... dont la fin n'est qu'un nouveau commencement.

6 histoires émouvantes et futuristes, qui chacune à leur manière explorent les thèmes de la mort (celle que l'on inflige, celle qui nous frappe), l'amitié, la famille, la résilience.
Des récits d'anticipation dans la veine de Black Mirror.

.

Comme beaucoup d’entre nous, j’ai moi aussi eu ma période dystopie où j’enchaînais les récits post-apocalyptiques. Mais contrairement à d’autres, j’ai découvert le genre littéraire avec la trilogie Divergente que j’ai adorée et dont je garde un excellent souvenir ; au point où je la place même au-dessus de Hunger Games… oui, oui. Depuis, mon obsession pour les dystopies s’est estompée mais cela faisait un petit moment que j’avais envie de retrouver la plume de Veronica Roth et ce recueil de nouvelles est arrivé à pic pour le faire. Je remercie donc les éditions Nathan pour leur envoi. 

J’ai vu pas mal de critiques sur ces courtes histoires mais je ne suis absolument pas d’accord avec la plupart d’entre elles. Je trouve que l’auteure a réussi à créer six (en réalité cinq) univers très riches en quelques pages (une cinquantaine par nouvelle) avec de très bons personnages et de jolis messages.

Je crois que vu le format, le plus simple est que je vous fasse une mini-chronique par nouvelle. Les voici donc :

  1. « Inertia » (4/5)
    Une très belle histoire d’amour/amitié dans un monde futuriste où les progrès de la technologie permettent de se « connecter » aux souvenirs d’une personne juste avant que celle-ci ne décède…
  2. « Les fileuses » (3/5)
    Même si le titre est celui qui m’intriguait le plus de tout le recueil, c’est l’une des histoires que j’ai le moins appréciées… Le cadre était pourtant intéressant avec un petit côté Men in Black mais je ne me suis pas du tout attaché aux personnages…
  3. « Les écoutants » (4/5)
    Sans doute la nouvelle la plus émouvante parmi toutes ! L’auteure joue avec les sentiments des lecteurs en proposant une histoire aussi touchante qu’originale. J’adorerais voir l’idée prolongée dans un roman !
  4. « Vim et Vigor » (3/5)
    Avec « Les fileuses », c’est la nouvelle qui m’a le moins plu… J’ai trouvé qu’il ne se passait pas grand-chose même si la technologie exploitée (une espèce de machine permettant de voir les conséquences d’un choix avant de le faire) était très intéressante.
  5. « Carapaçonnés » (5/5)
    Mon gros coup de cœur, aussi bien pour l’intrigue que pour les personnages ! Et bonne nouvelle, il s’agit d’une histoire tirée de l’univers de Marquer les Ombres, deuxième duologie de l’auteure dont j’ai déjà le premier tome dans ma pal. Autant vous dire que j’ai très envie de l’en sortir dès à présent !
  6. « Le Transformatiste » (4/5)
    Dernière nouvelle du recueil et la seconde d’entre elles tirée de l’univers de Marquer les Ombres. Je crois que l’auteure a décidé de mettre en avant un personnage très touchant mais inédit, qu’on ne retrouvera donc pas dans la duologie principale. Néanmoins, j’ai adoré l’aspect religieux exploité ici, avec un groupe aux croyances très étranges, voire dangereuses…

Voilà mes six micro-avis sur ces histoires. J’espère qu’ils vont ont donné envie d’en savoir davantage, que vous soyez déjà familiers ou non avec Veronica Roth. Si toutefois ce n’est pas encore le cas, je vous conseille fortement d’y remédier parce que ses intrigues valent vraiment le coup d’être découvertes !

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *