Le Dévoreur de Soleil - Tome 1 : L'Empire du Silence

30/04/2020

Titre : Le Dévoreur de Soleil - Tome 1 : L'Empire du Silence

Auteur : Christopher Ruocchio

Editions : Bragelonne

Prix : 25,00€

Parution : 11 mars 2020

Nombre de pages : 788 pages

Genre : Science-fiction

Résumé : La galaxie se rappelle le héros qui a éradiqué jusqu'au dernier Cielcin dans le ciel. Mais on se souvient aussi du monstre qui a détruit un soleil, oblitérant tant de vies humaines – dont celle de l'Empereur lui-même – en outrepassant ses ordres.
Hadrian n'était pas un héros. Il n'était pas un monstre. Il n'était même pas soldat.
Sur la mauvaise planète, au bon moment, pour les meilleures raisons, Hadrian Marlowe emprunte un chemin qui ne peut que très mal finir. Il échappe à son père et à un destin de tourmenteur, mais se retrouve prisonnier d'une planète étrange et reculée.

Forcé de se battre dans l'arène et de se confronter aux intrigues d'une cour planétaire, Hadrian doit combattre pour un Empire qu'il n'aime pas, contre un ennemi qu'il ne comprendra jamais.

.

La fiction a ce pouvoir de tout créer à partir d’une page blanche. Il suffit de quelques mots pour que se dressent devant nous décors connus transformés en lieux extraordinaires par une écriture habile ou la création d’un univers entier, à milles lieues d’apparence du nôtre mais pourtant régi par des ressemblances qui résonnent avec notre propre monde. Les esprits créatifs dans le domaine de la science-fiction n’hésitent ainsi guère à partir vers l’espace et imaginer ses contrées les plus éloignées pour pouvoir parler de l’Humain face au grandiose de son monde. C’est exactement dans cette catégorie que rentre l’imposant premier tome du « Dévoreur de soleil », dénommé  » L’Empire du Silence ». 

Il suffit de jeter un œil à cette brique de 788 pages pour se rendre compte que le récit va être long, surtout au vu de la mention de premier tome qui nous rappelle que ceci n’est qu’une introduction. Mais si on craint par instants l’étirement de l’intrigue, cela ne rentre que rarement dans ce cas et convient plutôt au format de mémoire annoncé dès les premières lignes. « L’Empire du Silence » promet dès son introduction une destinée dense, à un point que lorsqu’on le clôture, on s’interroge sur les malheurs encore à venir de cet homme apparemment brisé et dont les souvenirs ne sont que rarement heureux, fruits de mouvements politiques et sociaux qui l’atteignent malgré son statut familial de noble puissant.

On ressent ainsi cette volonté de découverte de monde par un lexique de l’univers et une description de ses planètes, soulignant la richesse de l’univers décrit. Christopher Ruocchio a une plume que l’on sent imaginative et se voulant aller au plus proche de son héros dans son existence, le baladant entre situations désastreuses tout en l’imposant en figure que l’on sent d’emblée tragique. Si l’empathie peut mettre du temps à se créer, le temps pris dans la description de son intrigue et les divers chemins que subit Hadrian, notamment au regard de la violence d’un conflit historique ou son rapport à une religion écrasante.

C’est donc avec une certaine curiosité que l’on tourne les dernières pages de cet « Empire du silence », nous interrogeant sur ce que Ruocchio va nous proposer dans son prochain opus. Néanmoins, au vu de la richesse de ce qui nous est narré, il ne serait guère étonnant que « Le dévoreur de soleil » soit la prochaine saga immanquable du genre…

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *