Le silence après nous - Bouleversant !

18/04/2020

Titre : Le silence après nous

Auteur : Sarah Masson

Editions : JC Lattès

Prix : 19,00€

Parution : 26 février 2020

Nombre de pages : 200 pages

Genre : Littérature contemporaine

Résumé : 20 mai 2007, c’était leur dernière soirée tous les trois. En rentrant tard, ils choisissent une route de campagne qui longe la mer. Gabriel, l’aîné, conduit, Mona, sa sœur, est à côté de lui, Antonin, le frère cadet, derrière. Gabriel roule vite. A la radio passe Seven Nation Army des White Stripes. Derrière il y a d’autres voitures qui vont vite aussi, conduites par des amis. C’est une course, un jeu, un défi. Qui ira le plus vite ? Gabriel ne veut pas se faire doubler.
La cervicale 6 de Mona se brise jusqu’à la moelle. Antonin, la légèreté comme on le surnommait dans la famille, en réchappe. Pas Gabriel, Gab, l’aîné, qui portait des tee shirt « Fuck the world », une casquette kaki, voulait embarquer sur tous ces les paquebots du Havre et venait de rencontrer Marlène.

.

Dans ce premier roman, construit en trois parties, les points de vue et les époques s’alternent : la jeunesse qui bouleverse le présent, l’insouciance qui nargue l’adulte brisé… Au fil de courts chapitres, l’histoire des trois jeunes adultes se construit et nous révèle progressivement le choc d’un accident qui marquera à jamais leur vie.

Il y a d’abord Mona, la cadette brusquement devenue l’aînée, enfermée dans un corps à jamais brisé, murée dans un silence établi comme un rempart à ce monde extérieur maintenant hostile. Elle était la sagesse, celle qui arriverait à trouver sa place dans une société qu’elle comprend, une société à laquelle elle souhaite absolument appartenir. Elle était l’espoir. Dix ans plus tard, elle porte toujours cet espoir en elle, elle a cette rage de vivre parce qu’elle a survécu au pire. Mais sa volonté n’est pas aussi forte que sa résilience face à ce corps qu’elle ne maîtrise plus, ce corps qui semble-t-il l’a abandonnée.

Ils étaient inséparables, combatifs, insouciants surtout. Antonin, le petit dernier, était à l’opposé de sa sœur. Sérieux, mais sans objectif précis, jeune et chanceux. L’accident ne l’a pas changé. Contrairement à ses deux compagnons de route, il s’en est sorti sonné mais indemne. Bouleversé par leur triste sort, il fait le choix irréfléchi de couper les ponts avec cette jeunesse qu’il n’assume plus, qu’il ne veut plus regarder en face. Il se perd dans le présent, attaché, étranglé par ce cordon qu’inconsciemment il n’arrive pas à couper. Il doit voir sa sœur, la soutenir, maintenant c’est à lui de prendre soin d’elle. Car qui le fera autrement ? Mais il n’y parvient pas, au dernier moment il renonce. Parviendra-t-il à combattre cette lâcheté plus forte que lui ?

Enfin, il y a Gabriel. L’aîné, le modèle, la chute. Il était le plus irresponsable d’entre eux, l’âme errante qui, malgré le soutien de ses proches, préférait vivre pleinement sans penser aux conséquences. Cette dernière partie est sans doute la plus émouvante du roman, celle qui nous achève, celle qui nous poursuit. Touché de plein fouet par l’accident, Gabriel n’est plus qu’un douloureux souvenir. Mais, semble-t-il dire, qui de mieux que lui pouvait succomber ? Lui qui n’avait aucun avenir, lui qui ne pouvait rendre personne fier ? Cette voix venue d’outre-tombe résonne comme un cri, comme les pleurs de celui qui a finalement trouvé une place primordiale auprès de ses proches.

Un premier roman bouleversant, finement construit, qui serre le cœur et fait couler les larmes. Portée par une plume chantante, poétique et réaliste, l’histoire funeste de cette fratrie nous rappelle les liens étroits et complexes de la nôtre. Heureusement, le silence que nous laissons après nous n’est peut-être pas éternel…

Merci aux éditions JC Lattès pour cette émouvante découverte.

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *