L'audacieux Monsieur Swift - Quand l'ambition s'avère dangereuse...

24/05/2020

Titre : L'audacieux Monsieur Swift

Auteur : John Boyne

Editions : JC Lattès

Prix : 22,90 €

Parution : 26 février 2020

Nombre de pages : 416 pages

Genre : Contemporain / Suspense

Résumé : Dans un hôtel berlinois, Maurice Swift rencontre par hasard le célèbre romancier Erich Ackerman qui lui confie son lourd passé, et lui permet de devenir l’auteur qu’il a toujours rêvé d’être.
Quelques années plus tard, Maurice Swift s’est enfin fait un nom ; il a désormais besoin de nouvelles sources d’inspiration. Peu importe où il trouve ses histoires, à qui elles appartiennent, tant qu’elles contribuent à son ascension vers les sommets.
Des histoires qui le rendront célèbre, mais qui le conduiront aussi à mentir, emprunter, voler. Ou pire encore, qui sait ?

.

J’attendais énormément de ce roman, pour une raison que j’ignore encore d’ailleurs. Je ne l’ai en effet vu passer nulle part, n’avais lu aucune chronique dessus et le résumé ne m’avait pas vraiment intrigué. Et pourtant, il y a des romans comme ça qui vous attirent sans aucune raison particulière. Personnellement, cela m’arrive très rarement mais lorsque c’est le cas, je ne peux pas ne pas lire le roman en question. Je n’ai donc pas hésité quand les éditions JC Lattès m’ont proposé de le recevoir et je les remercie très chaudement pour leur envoi, car on tient là une véritable pépite. 

Je n’ai pas l’habitude de le faire mais j’aimerais commencer par la couverture, qui m’a totalement envoûté. Chaque fois que je refermais le livre, je ne pouvais pas m’empêcher de la regarder. Encore aujourd’hui, il m’arrive de sortir le livre de ma bibliothèque pour observer les détails et les couleurs. Il s’agit évidemment d’un point de vue personnel et la plupart d’entre vous n’ont sans doute même pas fait attention à cette couverture mais je trouvais cela important de vous en parler pour que vous compreniez jusqu’où va mon obsession pour cette histoire.

L’audacieux Monsieur Swift c’est tellement plein de choses qu’il est difficile de le classer dans un genre en particulier. Alors évidemment on est dans le contemporain mais il y a aussi des touches historiques, du suspense, de l’humour, du drame et tout ça condensé en 416 pages. Je crois d’ailleurs que c’est mon seul regret parce que j’aurais adoré qu’il en fasse 400 de plus tellement je me sentais bien dans cette ambiance unique créée par l’auteur. 

John Boyne est un conteur qui a écrit l’histoire d’un conteur. Un homme qui pour réussir est prêt à tout : mentir, voler, voire pire… Maurice Swift est donc un anti-héros par excellence, aussi charismatique que détestable, aussi mauvais qu’impressionnant. Il est de ces personnages qu’on n’oublie pas facilement et sur lesquels il est difficile de se faire un avis car même si on aimerait le détester, on ne peut pas ; mais on ne peut pas non plus l’apprécier. Swift est ambivalent, complexe, fascinant et exécrable. Pourtant, on suit ses aventures avec avidité. Chaque chapitre plus cruel que le précédent, chaque rebondissement plus inattendu que l’autre. 

En réalité, je ne veux pas en dire trop sur ce roman. Je reste volontairement vague car j’aimerais que vous le découvriez presque à l’aveugle. Sachez simplement qu’il s’agit d’une histoire d’ambition. Une ambition dévorante, dangereuse, quasiment destructrice. Et d’un homme. Un homme qui, plutôt que d’affronter ses démons, préfère les écouter, et leur faire confiance…

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
6 I like it
1 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *