Warning : do not play. Vous avez été prévenus !

04/05/2020

Titre : Warning : do not play.

Réalisateur : Kim Jin-won

Avec : Seo Ye-Ji, Jin Seon-Kyu, Kim Bo-ra, ...

Genre : Horreur

Durée : 1h27

Nationalité : Corée du Sud

Sortie : Mai 2020

Résumé : Une réalisatrice de film d’horreur en devenir est à la recherche du sujet de son premier film.
Quand un de ses amis lui apprend l’existence supposée d’un film tourné par un fantôme, elle est immédiatement fascinée. Plongée dans ses recherches, elle écrit un scénario qui la met en scène sur les traces de cet étrange film.

.

On le répète en permanence mais le cinéma sud-coréen nous offre régulièrement de nombreuses pépites qui connaissent la joie d’obtenir une bonne distribution. La situation est évidemment bien plus compliquée ici au vu des circonstances actuelles mais on peut remercier certaines boîtes de distribution telles que Wild Side pour permettre à un large public d’y avoir accès, que ce soit dans un format matériel ou non. Et même si le film de Kim Jin-won n’est pas d’un niveau aussi marquant que « The Strangers » ou « Dernier train pour Busan » pour donner des exemples de films de genre coréens, il n’empêche que l’on passe un bon moment devant « Warning : do not play ». Enfin, aussi bon qu’un film de genre puisse l’être avec pareille promesse de synopsis.

En effet, la promesse de film maudit aurait pu déboucher vers quelque chose de plus classique mais parvient à prendre une autre tournure par une interrogation sur le dévouement à l’art. Certains personnages sont ainsi poussés vers une certaine folie par leur volonté de plonger au plus profond de leur velléité artistique, quitte à mettre leur raison de côté. De quoi amener un poil plus de profondeur dans un long-métrage sur le fil de la déconstruction de quatrième mur et du méta sans réellement le franchir.

L’ouverture va en ce sens, plaçant notre héroïne Mi-jung dans son questionnement sur la création d’un bon scénario d’horreur en se plaçant comme personnage principal de l’action fictive. Cela sonne comme une résonnance de tout travail artistique où l’on peut se retrouver involontairement à s’intégrer par la bande d’une manière ou d’une autre mais amène directement notre protagoniste à se situer à la marge de l’immersion totale dans sa fiction, quitte à perdre pied dans ce cheminement. Bien aidée par l’interprétation de Seo Ye-ji, on sent dans Mi-Jung une certaine force émotionnelle qui parvient à nous capter dans sa recherche de film maudit et les répercussions de cette quête.

« Warning : do not play », à défaut d’être pleinement terrifiant, s’avère largement intéressant par sa manière de traiter son film dans le film avec une certaine réussite. De quoi continuer à découvrir une production sud-coréenne qui s’avère, parmi celles qui connaissent la joie d’une sortie chez nous, toujours assez qualitative.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *