L'horreur à Dunwich : Cauchemar éveillé

24/06/2020

Titre : L'horreur à Dunwich 

Auteur : H.P. Lovecraft

Editions : Bragelonne

Prix : 6,90€

Parution : 27 mai 2020

Nombre de pages : 120 pages

Genre : Fantastique, horreur

Résumé : Dans le village isolé et décrépit de Dunwich, Massachussetts, vit l’énigmatique et repoussant Wilbur Whateley. Fils monstrueux d’une femme albinos et difforme et d’un père inconnu, sa naissance et son enfance marquées par d’étranges événements, Wilbur grandit à une allure anormale et atteint sa taille adulte à l’âge de dix ans. Ses semblables le rejettent et les animaux le craignent. Son grand-père l’initie à la sorcellerie, le guidant dans de sombres rituels. Et tandis que le troupeau de sa famille décline, affligé par de mystérieuses plaies, sous le regard suspicieux des habitants de Dunwich, Wilbur s’aventure toujours plus loin sur la voie de l’horreur, aidé par le grimoire maléfique qui est à la fois l’objet et le moyen de sa quête : le Necronomicon…

.

Rien que prononcer le nom de Lovecraft suffit à éveiller l’imagination des personnes amoureuses de la littérature fantastique. Ses écrits ont ainsi bouleversé les pensées de nombreuses générations et de créateurs de renom, tels que Stephen King ou Guillermo del Toro, qui tenta d’adapter en vain ses Montagnes Hallucinées. La réédition de ses écrits par Bragelonne sonne donc une belle occasion pour replonger en plein cauchemar, avec notamment ici « L’horreur à Dunwich ».

Sa manière de suivre le destin horrible de Wilbur Whateley est très laconique. Il suffit de voir les 117 pages du roman pour constater qu’il lui faut peu de temps pour amener la croissance de son personnage ainsi que la répulsion qu’il exerce autour de lui. Dès lors, l’enchaînement de certains événements se fait avec une rapidité que l’on pourrait qualifier de frustrante par instants, tant on se dit qu’il y avait largement matière à prolonger un peu plus la sensation d’effroi procurée par ses écrits. Mais de l’autre côté, c’est cette rétention d’information par rapport à sa mythologie, notamment les Anciens, qui procure des frissons dans le dos, tiraillé par l’envie d’en savoir plus et la crainte de ne pas être réellement préparé à connaître ce qui se dissimule derrière tout cela…

C’est donc avec un certain plaisir que l’on retourne dans l’univers de l’auteur le plus reconnu dans le domaine de l’horreur avec cette édition fournie par Bragelonne de « L’horreur à Dunwich ». Certes, c’est un voyage assez court qui nous est proposé, avec son lot de zones d’ombre. Néanmoins, aussi rapide que semble le trajet, il faut se sentir prêt pour pouvoir suivre ce chemin promettant l’effroi à quiconque s’y risquera…

.

http://rusbankinfo.ru займ на карту срочно без отказа

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *