Palaye Royale : un clip pour Anxiety !

27/06/2020

 

Je voulais vous parler du nouvel album de Palaye Royale aussi, sans en avoir eu le temps, malheureusement. La sortie de leur nouveau clip me donne donc l’occasion de revenir dessus ! 

Le clip d’Anxiety fait suite au clip de Lonely. On connaît assez le groupe, à présent, pour savoir qu’artistiquement, on ne plaisante pas. Les clips de The Bastards n’échappent pas à cette règle ! 

On retrouve donc Remington Leith dans sa tombe, en plein milieu d’un terrain de football américain, puis en plein milieu d’un désert – ou de son propre enfer. Il y avance à grande peine, en trainant derrière lui une impressionnante croix de bois massif. 

Référence biblique ? Si peu ! 

My relations with the man above lately
Indecisions have been breaking my sanity
Contamination of a twisted society
Retaliation when I’m full of anxiety
 

C’est une ambiance apocalyptique que l’on retrouve dans Anxiety, loin du luxe et de l’opulence de Hang On To Yourself. C’est un monde à feu et à sang que nous montre le groupe. Un monde effrayant, à l’instar de toute cette anxiété que nous gardons au fond de nous. 

Blasphemy meet again in a world so vicious
Children crying, mothers scream, fathers drink
All you bastards scream
 

D’un point de vue général, je trouve The Bastards beaucoup plus personnel qu’ont pu l’être les deux premiers albums de Palaye. Je l’écoute en boucle dans la voiture et ne m’en lasse absolument pas. J’essaierai de faire un review Track by Track, parce que vous savez que j’aime m’étaler longuement sur ce que j’aime. 

En tout cas, nos garçons ont fait fort avec ce troisième album et il me tarde de les retrouver sur scène ! 

Quand Ronnie Radke dit « Daddy should’ve never raised me on Black Sabbath! », je remercie sincèrement le mien de l’avoir fait. Née au début des années 90, j’ai grandi au son d’une vieille platine et des vinyles 33T d’AC/DC, Iron Maiden, Led Zepplin et tant d’autres encore. Passionnée d’art, de littérature, de voyage et de photographie, j’ai vite réalisé, pourtant, que sans musique, la vie n’a pas de saveur. C’est pourquoi je m’efforce, au quotidien, de faire partager cet outil qui transcende toutes les langues au monde.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *