Signal d’alerte : court mais varié

04/06/2020

Titre : Signal d'alerte

Auteur : Neil Gaiman

Editions : J'ai lu

Prix : 8,50€

Parution : 3 juin 2020

Nombre de pages : 480 pages

Genre : Fantastique

Résumé : « Il est des choses qui nous perturbent, des mots ou des idées qui surgissent sous nos pas comme des trappes, nous précipitant de notre monde de sécurité et de bon sens en un lieu beaucoup plus sombre et moins accueillant. » C'est là le chemin que Neil Gaiman nous propose d'arpenter à travers ces vingt-quatre nouvelles, contes et poèmes, en s'affranchissant des genres pour ne garder que la substantifique moelle d'un imaginaire tour à tour sombre ou flamboyant.

.

Dire que Neil Gaiman a une personnalité marquée serait sous-estimer sa capacité à étonner perpétuellement dans ses écrits, mêlant imaginaire et drame avec un talent de conteur sans égal. On pourrait parler notamment de « Coraline », traitant de peurs aussi bien enfantines qu’adultes avec un certain malaise qu’aura su conserver son adaptation en long-métrage d’animation. On ne pouvait donc être que ravi de découvrir dans cette édition de poche J’ai lu 24 nouvelles de la part d’un auteur aussi excentrique que doué… et on en sort encore plus heureux.

La variété de ces nouvelles n’a d’égale que la puissance narrative de certaines d’entre elles. Si elles valent bien évidemment toutes la lecture, on peut en effet trouver que quelques titres tirent leur épingle du jeu. On sent bien évidemment le plaisir qu’a eu Neil Gaiman à les rédiger et la dévotion mise dedans. On pense ainsi à « Nulle Heure pile », expression forte de son amour pour la série culte « Docteur Who », sentiment qu’il exprime d’ailleurs dans une introduction où il resitue le contexte de chacune des nouvelles qui vont suivre.

On passe ainsi de l’amertume d’un Holmes vieillissant avec « L’affaire de la mort et du miel » à la terreur simple et efficace de « Clic-Clac, le sac qui claque » sans que l’on sente une réelle baisse de niveau, juste des coups de cœur pour certains écrits en particulier. On pense ainsi à la section « Un calendrier de contes », au nom si bien porté, ou « Le problème avec Cassandra ».

Mais on va arrêter de vous lister nos coups de cœur et tout simplement vous pousser à nous partager les vôtres en allant découvrir rapidement « Signal d’alerte », ensemble de nouvelles qui partagent toutes la verve génialissime de Neil Gaiman et qui a pour unique défaut de se lire trop vite, la faute à son talent. Le résultat est donc un gros coup de cœur ainsi qu’une belle porte d’entrée dans la carrière de ce romancier unique en son genre.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *