Demon Slayer : nouveaux tomes, même plaisir !

13/07/2020

Titre : Demon Slayer

Auteur : Koyoharu Gotouge

Editions : Panini Manga

Prix : 6,99 €

Parution : 4 mars 2020 (tome 7)

Nombre de pages : 192 pages

Genre : Fantasy, drame, action, aventure

Résumé : Après avoir affronté des démons à bord du train de l'Infini, Tanjiro, Zenitsu et Inosuke doivent faire face à Enmu, la première lune inférieure. Mais même s'ils réussissent à le vaincre, les sbires de Muzan Kibutsuji courent toujours ! Tanjiro doit continuer à améliorer ses capacités et sa puissance. Le secret de la danse du dieu du feu (Hinokami Kagura) lui permettra de devenir plus fort pour espérer réussir à terrasser les puissances démoniaques.

.

Les tomes passent et le plaisir croît encore avec la saga Demon Slayer. Alors que Panini Comics vient de sortir son huitième tome, il est dur de ne pas savourer vite (trop vite même) la création de Koyoharu Gotouge. Ce dernier se surpasse en effet pour offrir un divertissement permanent à chacun des opus en restant toujours sur le fil du grandiloquent et du dramatique. On pense ainsi à la relation toujours émouvante reliant Tanjiro à sa sœur Nezuko qui refuse encore autant son statut de démon. Leur lien reste aussi central dans la narration et conserve sa place de cœur émotionnel chargé dans l’intrigue générale.

Les idées abondent, notamment dans le septième tome qui parvient notamment à toucher à l’univers du rêve et à un décor de combat qui est tellement énorme que l’on prend un plaisir non feint. Et si l’humour peut par moments rebuter, il faut concéder que jamais cela ne nuit à la tristesse du sort de certains personnages, humains ou démons. Le tout se fait avec une violence sur le fil du graphique afin d’être impactante sans tomber dans le trop plein gratuit. « Kimetsu No Yaiba » (dans son titre original japonais) parvient ainsi à tisser des protagonistes hauts en couleurs mais sans jamais nier leur potentiel dramatique et en parvenant même à émouvoir étonnamment.

C’est donc toujours aussi réjouissant aussi bien d’un point de vue visuel que narratif de suivre Tanjiro dans son chemin de croix et de voir ce que Koyoharu Gotouge parvient à amener perpétuellement à sa mythologie. C’est encore aussi divertissant à tant de niveaux tout en respectant sa dramaturgie avec un intérêt certain qui se partage au fur et à mesure de la lecture de chaque épisode. On remerciera donc Panini de nous offrir notre dose régulière de Demon Slayer afin de continuer à espérer que Tanjiro et Nezuko pourront se relever du drame de leur destinée tout en procurant cette même constance au niveau du divertissement.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *