La Voix du succès – La comédie estivale feel-good

18/07/2020

Titre : La Voix du succès

Réalisateur : Nisha Ganatra

Avec : Dakota Johnson, Tracee Ellis Ross, Kelvin Harrison Jr, Ice Cube, Zoe Chao, ...

Genre : Musical, romance, drame

Durée : 1h54

Nationalité : Américain

Sortie : 15 juillet 2020

Résumé : Grace Davis est une superstar de la musique à l’ego surdimensionné mais proportionnel à son talent. Son assistante personnelle, Maggie, s'affaire à des tâches ingrates alors qu’elle rêve depuis qu’elle est enfant de devenir productrice de musique. Lorsque le manager de Grace lui fait une proposition qui pourrait transformer sa carrière, elle et Grace élaborent un plan qui pourrait changer leur vie pour toujours.

En cette période si particulière, La Voix du succès se présente comme le divertissement parfait : une comédie estivale légère et ensoleillée, un brin prévisible mais terriblement feel-good. Ou comment dépasser ses peurs et réaliser ses rêves.

Un an après Late Night avec Emma Thompson et Mindy Kaling, qui racontait l’entraide entre une jeune écrivaine tentant de se frayer un chemin dans la comédie et une célèbre présentatrice télé en perte de vitesse, la réalisatrice Nisha Ganatra propose un nouveau film dont le cœur demeure la relation entre deux femmes aux tranches d’âges différentes évoluant dans le même milieu professionnel, l’une accomplie, l’autre remplie d’ambition. La Voix du succès transpose l’intrigue à l’industrie musicale, portée par un nouveau duo féminin détonnant. Une recette simple mais franchement efficace pour passer un agréable moment rempli de rêve et d’optimisme… et en musique !

A Los Angeles, Maggie (Dakota Johnson) est depuis trois ans l’assistante personnelle débordée de Grace Davis (Tracee Ellis Ross), une superstar de la chanson, aussi diva dans la vie que sur scène. Mais Maggie ne manque pas de détermination et voit en réalité ce travail exténuant comme un tremplin vers son rêve de devenir productrice de musique. Alors lorsqu’elle croise le chemin de David Cliff (Kevin Harrison Jr), un auteur-compositeur-interprète à la voix de velours qui n’a besoin que d’un producteur de talent pour rencontrer le succès, elle décide de prendre le risque de sa vie en se présentant à lui comme productrice, s’inventant même de soi-disant clients. Un stratagème grâce auquel elle parvient à persuader le jeune artiste de l’engager. Un pari assez risqué pour débuter sa carrière qui pourrait lui coûter cher si son petit manège finit par être percé à jour.

Quant à elle, Grace Davis tente de résister à une industrie musicale pour laquelle elle a peur d’être dépassée. La diva craint que son heure de gloire soit désormais loin derrière elle. Elle ne sait donc pas quelle suite donner à sa carrière : accepter, comme le souhaiterait son manager de longue date (Ice Cube), une résidence lucrative au Caesar’s Palace à Las Vegas ? Ou sortir un nouvel album comme l’incite à faire sa jeune assistante qui serait prête à tout pour le produire elle-même ?

Pour son premier scénario, Flora Greeson s’est inspirée de sa propre expérience dans l’industrie musicale en tant qu’assistante auprès d’un cadre d’Universal Music à New York avant de devenir l’assistante par la suite dans une grande agence artistique de Los Angeles. Un parcours qui l’a amenée à imaginer les aventures et les rapports complexes d’une superstar de la musique et de son assistante, avec en prime une fenêtre ouverte sur les coulisses de leur milieu professionnel si particulier pour le spectateur.

Si l’intrigue romantique entre Maggie et David est une formule gagnante (leur relation, à l’origine un simple flirt dans un supermarché autour d’un débat animé sur leur culture musicale, évolue en une collaboration prometteuse, remplie de respect et d’admiration mutuelle), c’est toutefois la relation entre les deux femmes qui prédomine le tableau. Leur dynamique assistante-boss accomplie et autoritaire peut vaguement rappeler celle des deux protagonistes principales du Diable S’habille en Prada. Deux femmes aux âges, statuts et personnalités différents mais qui se heurtent toutes deux aux exigences auxquelles sont confrontées les femmes dans l’industrie musicale au sein de laquelle elles évoluent. Toutes deux se rejoignent également sur un point : elles comptent bien faire entendre leurs voix et ne pas laisser les pointures masculines de ce milieu dicter leurs choix pour leurs carrières.

Maggie est cette jeune femme ambitieuse, déterminée et débrouillarde qui n’a pas encore concrétisé ses rêves et pour cette raison, elle n’entend pas laisser filer les opportunités qui se présentent à elle, surtout celles qui pourraient la rapprocher davantage de son rêve d’enfance. Mais l’assistante personnelle a le don de se compliquer la vie en s’empêtrant dans un tissu de mensonges dont il est difficile de se détacher, qui pourrait finir par lui faire défaut. Dakota Johnson se glisse avec entrain dans la peau de la jeune sous-fifre dont l’ambition n’a d’égal que le talent. Elle apporte à la comédie un vent de fraîcheur à travers son charme décontracté combiné à sa façon détendue de délivrer ses répliques qui lui est si propre, mais si efficace. De plus, Kelvin Harrison Jr. et l’actrice partagent une alchimie convaincante et il est plaisant de voir leurs deux personnages se rapprocher prudemment. L’acteur à la voix admirable est d’ailleurs une agréable surprise dans le long-métrage de Nisha Ganatra, plein de charme et de tendresse.

Dakota Johnson partage la tête d’affiche avec Tracee Ellis Ross, fille de la célèbre chanteuse Diana Ross, qui connaît ainsi bien l’industrie musicale dans laquelle elle se glisse ici. La Voix du succès est également pour Tracee Ellis Ross la première fois de sa carrière qu’elle chante et foule la scène comme une véritable superstar. Pour mieux prolonger l’illusion, la costumière Jenny Eagan a donné à Grace une garde-robe étincelante, digne d’une véritable diva, reflétant parfaitement son tempérament bien trempé et qui accentue davantage l’impression pour le spectateur d’être plongé dans la vie peu commune d’une star de la chanson.

A travers le personnage de Grace Davis, le long-métrage aborde en surface des sujets épineux sans prendre le risque de s’y attaquer en profondeur, tels que les difficultés et la pression de maintenir une carrière pérenne dans l’industrie musicale pour une femme d’âge mûr et de couleur comme le personnage de Tracee Ellis Ross. Des thèmes similaires avaient également pu être abordés dans Late Night, précédent projet de la réalisatrice. Toutefois, La Voix du succès ne cherche pas à s’attarder sur la politique de l’industrie en elle-même, bien qu’il s’y mouille brièvement en évoquant les difficultés pour une femme (comme c’est le cas pour la Maggie) d’accéder à la table de mixage du studio d’enregistrement, encore gardée au chaud à l’heure actuelle par une majorité masculine. Les femmes sont sous-représentées dans les rôles créatifs de l’industrie de la musique, notamment dans le domaine de la production. En effet, dans une étude publiée en janvier 2020, The Annenberg Inclusion Initiative – un groupe de réflexion de premier plan étudiant la diversité dans le domaine du divertissement – a révélé qu’un peu moins de trois pourcents des producteurs sont des femmes. Un sous-ton exploré superficiellement par la comédie estivale, certes, mais dépeignant une regrettable réalité.

L’histoire se focalise davantage autour de la création artistique, plus particulièrement autour de la bataille qui fait rage dans l’industrie musicale entre d’une part les attentes du marketing et d’autre part l’aspect artistique. La bande son merveilleuse, mêlant des compositions originales fantastiques interprétées par Ross et Harrison Jr et des classiques d’entre autres Sam Cooke, Maxine Brown, Aretha Franklin, Phantom Planet ou encore Cher, apporte une touche aussi ensoleillée que la photographie soignée de Jason McCormick, en parfaite adéquation avec la fraîcheur insufflée par la comédie. Une immersion dans le milieu de la production musicale ponctuée de moments musicaux divers, allant du concert sur un parking de supermarché aux shows dans les plus grandes salles de spectacle. Et bien qu’il dispose du sens de prévisibilité typique du genre (sauf peut-être une révélation surprenante dans sa dernière partie), le film de Nisha Ganatra reste empli de légèreté et de douceur, plutôt agréable en ces temps.

En conclusion, s’il ne réserve pas de véritables surprises, La Voix du succès est le genre de film ensoleillé et rafraîchissant qui réunit tous les ingrédients pour passer un agréable moment de divertissement : un casting fabuleux, des personnages attachants auxquels il est facile de s’identifier et surtout une bande son fantastique. Une version presque féerique de la vie où les rêves se réalisent si vous êtes prêt à croire en vous, surmonter vos peurs et saisir votre chance.

Une comédie feel-good inspirante parfaite pour la période estivale. Le genre de divertissement qui se déguste aussi bien qu’une glace en ces chaudes soirées d’été !

.

Bercée par la magie de Disney, j’aime me perdre à imaginer et créer de belles histoires. Je passe le plus clair de mon temps libre assise dans une salle de cinéma et l’actu ciné suffit à égayer ma petite journée.
6 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *