Comme une chaleur de feu de camp : une adolescence québécoise

18/08/2020

Titre : Comme une chaleur de feu de camp

Auteur : Amélie Panneton

Editions : Alice jeunesse

Prix : 13,00€

Parution : 20 mai 2020

Nombre de pages : 200 pages

Genre : Littérature jeunesse

Résumé : À quinze ans, Emmanuelle fuit comme la peste les conversations improvisées et ne se sent à l’aise que sous l’eau, lors de ses entraînements de natation, où sa timidité passe inaperçue. Sa vie se gonfle de sens et de musique lorsqu’elle fait la connaissance de Thomas, son nouveau voisin. Les deux s’apprivoisent doucement, partageant chaque matin le même banc et les mêmes écouteurs, et se retrouvant à contempler les étoiles lors de soirées autour d’un feu de camp. Mais tout bascule le jour où Emmanuelle est témoin d’une scène bouleversante, qui créera autour d’elle comme une onde de choc et chamboulera sa relation avec Thomas.

.

Comme une chaleur de feu de camp est un livre de jeunesse. Un récit sur l’adolescence, sur la découverte des premiers émois mais que vient ternir un événement inattendu.

Emmanuelle, la narratrice, perd l’innocence de l’enfance d’un seul coup alors qu’elle est malgré elle témoin d’une scène de violence sexuelle entre son professeur de natation et une élève. Une fille dont elle connaît à peine le nom mais à laquelle elle sera liée après ce jour-là. Si on enseigne la reproduction aux jeunes élèves en cours de science naturelle, personne ne leur apprend comment réagir face à un cas de figure aussi violent.

L’auteure décrit parfaitement le tumulte de sentiments qui envahit l’adolescente à ce moment-là : si son éducation et les valeurs qu’on lui a inculquées lui soufflent la bonne manière de réagir, son attirance pour Thomas complexifie son cheminement intérieur. Car comment aimer le frère d’un violeur ? La recherche d’identité et le manque de confiance typiques de cet âge-là sont écrits de façon très juste et employés sous un angle original.

Comme une chaleur de feu de camp se lit vite et bien, on imagine facilement une adaptation sur écran qui parlerait aux adolescents, comme les séries ou les films américains qui défilent en ce moment. Les personnages sont attachants, tout de suite identifiables et identifiés. Même si on espère ne pas avoir eu à subir les mêmes événements que ces adolescents, nous avons tous été confrontés à de tels doutes, de tels questionnements, si bien que nous nous retrouvons dans ces personnages, ce qui rend la lecture agréable et intéressante.

Le seul bémol pour pleinement entrer dans l’histoire vient de l’édition de ce roman. Imaginé par une auteure québécoise, ce livre traduit par Alice Jeunesse ne l’a pas été entièrement. Les expressions, les dialogues, le langage n’ont pas été transposés en français. Même si on comprend l’écriture, on ne peut pleinement l’apprécier, à moins de vouloir lire un roman en québécois. Cette mauvaise surprise, amusante au début, rend finalement la lecture assez laborieuse malgré le format court. Dommage que cette absence de traduction vienne ternir le reste, somme toute très bien construit !

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *