Dreamkatcher - Juste un mauvais rêve

27/08/2020

Titre : Dreamkatcher

Réalisateur : Kerry Harris

Avec : Lin Shaye, Radha Mitchell, Henry Thomas, ...

Genre : Epouvante-horreur, thriller

Durée : 1h25

Nationalité : Américain

Sortie : 10 août 2020 en VOD

Résumé : Une thérapeute part en voyage avec son compagnon et son fils orphelin de mère. Ce dernier est tourmenté par de terribles cauchemars. Quand le père est contraint de rentrer en ville, la psychologue reste avec le garçonnet. Ils vont faire la rencontre d'un étrange voisin dans les bois...

.

Les personnes habituées à lire nos textes savant qu’il est rare quand on est dans l’attaque gratuite envers une œuvre tant le processus de création est assez compliqué pour qu’un abruti derrière son ordinateur insulte le travail derrière en moins de quelques minutes. On cherche à être indulgent car l’acte de créer est en soi quelque chose d’important et prenant aussi bien d’un point de vue physique que moral. C’est pour cela que l’on aurait bien voulu être indulgent avec ce « Dreamkatcher », au synopsis qui regorgeait de quelques idées intéressantes.

Las, cela fait mal au cœur de ne pas apprécier le film car on sent que les moyens ne sont pas des plus élevés. Malheureusement, le tout est tellement décousu que l’on ne parvient jamais à être captivé par ce que propose le film, plongeant même bien trop souvent vers des pistes trop répétées pour pouvoir réellement se définir par lui-même. Ce n’est pas tant un souci de casting ou de mise en scène (bien que celle-ci soit largement perfectible) que celui d’un scénario qui ne sait malheureusement pas comment adresser ses réflexions sans que cela ne sonne faux.

Les racines sont pourtant là, touchant aussi bien au deuil d’enfant en colère qu’à l’inquiétude d’intégrer cette famille morcelée sans provoquer plus de remous. Cela rend le tout frustrant car la peur n’arrive jamais à être présente, malgré des tentatives qui n’arrivent pas à faire mouche et ce malgré sa durée assez courte (1h15). On aura beau parler de crainte de menace se répercutant encore et encore, de malédiction, de père absent ou autre, rien ne réussit vraiment à relever « Dreamkatcher » d’un marasme ambiant et plutôt somnolent.

C’est donc assez amer que l’on sort du film de Kerry Harris, avec la sensation d’une occasion manquée. Bien trop balisé pour se distinguer (sur des thèmes similaires, The Lodge est bien plus réussi), trop maladroit dans sa structure générale et n’arrivant jamais à procurer l’inquiétude de ses thématiques, « Dreamkatcher » est un petit film fantastique que l’on oublie très, trop rapidement au vu de l’accumulation de défauts. On espère néanmoins que, si votre curiosité vous dicte de lui donner une chance, vous aurez plus de plaisir durant son visionnage que nous.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *