Emma - Pâtisserie cinématographique

20/08/2020

Titre : Emma

Réalisateur : Autumn de Wilde

Avec : Anya Taylor-Joy, Johnny Flynn, Josh O'Connor, ...

Genre : Comédie dramatique

Durée : 2h05

Nationalité : Britannique

Sortie : 30 juin 2020 en VOD

Résumé : Adapatation du roman éponyme de Jane Austen sorti en 1815.
Emma Woodhouse tente de faire rencontrer aux célibataires de son cercle d'amis leur âme sœur.

.

La première chose qui frappe une fois que l’on commence « Emma », c’est la nature très colorée de sa photographie. Le mot est simple et pourtant, « joli » convient parfaitement à la portée même des visuels du film. C’est comme si chaque plan était en compétition avec les autres pour savoir lequel serait le plus beau, cela grâce à la magie du travail d’Autumn de Wilde à la mise en scène et Christopher Blauvelt en tant que chef opérateur. Chaque image se dresse avec une composition d’une précision qui n’a d’égale que la sensation d’être face à de véritables tableaux de maître. N’ayez crainte cependant si vous avez peur d’un résultat figé ou bien trop académique pour son propre bien, que du contraire. L’explosion de couleurs qui se dégage de chaque plan ne fait que relever la narration de manière forte et chargée.

Anya Taylor-Joy se révèle toujours aussi impeccable qu’à l’accoutumée dans un rôle-titre aussi pétillant que l’œuvre qu’il nomme. Le reste du casting a beau être de la même valeur, c’est bien évidemment elle qui capte le regard dès son apparition, notamment par l’alchimie qu’elle parvient à amener avec ses camarades. C’est cette flamme qui illumine tout un chacun qui parvient à transformer deux mains qui se touchent en sommet de romantisme visuel ou un simple sourire partagé en instant de béatitude parvenant à nous transmettre cette même joie. On passe donc par une large gamme de sentiments en un clin d’œil avec une grande réussite.

En effet, on a l’impression, par la gestion de l’intrigue, d’avoir une œuvre aussi sucrée et acidulée qu’une pâtisserie que l’on serait prêt à remanger au plus vite. Tout y paraît tellement simple et compliqué à la fois, notamment dans la question de l’expression de ses sentiments, les difficultés inhérentes à toute forme d’émotion, en particulier l’amour. Alors, on répète à nouveau que le film est très joli, sans fausse prétention mais avec une véritable volonté artistique qui parvient à rendre le tout plus vivant encore. Cela aurait pu être guindé et pourtant c’est tout le contraire qui se dessine tout au long du film.  C’est d’une légèreté euphorisante et le tout donne envie de se (re)lancer dans la lecture des romans de Jane Austen. En clair, c’est coloré, c’est bien, c’est « Emma ».

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
3 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *