Hippocampus - Un chouette thriller jeunesse mais une fin trop rapide

13/08/2020

Titre : Hippocampus #1 - Le Laboratoire Secret

Auteur : Bertrand Puard

Editions : Seuil Jeunesse

Prix : 14,00€

Parution : 11 juin 2020

Nombre de pages : 240 pages

Genre : Thriller jeunesse

Résumé : Ada, 13 ans, est la fille du professeur Varole, le célèbre neurologue qui dirige l'Hippocampus, une clinique ultramoderne. Passionnée par la science du cerveau, Ada est la digne fille de son père. Quand celui-ci disparaît mystérieusement, elle est persuadée qu'elle trouvera l'explication dans son laboratoire secret – auquel, jusqu'alors, elle n'a jamais eu accès. Elle y fait la connaissance de trois patients sur lesquels son père menait d'étranges expériences de transferts de mémoire... et découvre chez chacun d'eux le souvenir de l'accident qui a tué sa mère, 12 ans auparavant. Pourquoi son père a-t-il greffé ses propres souvenirs sur ses patients ? Et pourquoi ceux d'un événement si particulier et douloureux ?
Ada n'est certaine que d'une chose : c'est en répondant à ces questions qu'elle découvrira ce qui est arrivé à son père.

.

Si vous avez suivi les chroniques littéraires sur NiNehank en 2019, vous savez que par ici on aime beaucoup la plume de Bertrand Puard. Effectivement, si vous allez jeter un œil aux archives, vous trouverez non pas une, non pas deux mais bien trois chroniques de ses ouvrages sur l’année dernière. Si ça ce n’est pas un gage de qualité, je ne sais pas ce qu’il vous faut !

J’avais pour ma part passé un chouette moment avec Emile l’Intraitable Zola et Victor, l’Indomptable Hugo, deux tomes d’une série qui met en scène des grands auteurs de la littérature française, des personnages de leurs romans et des bribes de leur biographie réelle. J’avais aimé l’astuce de Bertrand Puard et sa capacité à faire des clins d’oeil aux lecteurs de ces auteurs aussi bien que celle de donner envie à de nouveaux lecteurs d’en savoir plus sur ces personnalités.

Forcément, quand j’ai vu que le nouveau roman de Bertrand Puard était un genre de thriller jeunesse mêlant science, enquête et mystère, j’étais bien obligée de me laisser tenter et de me plonger dans ce nouvel univers !

Côté plume, rien de nouveau sous le soleil : l’écriture de Bertrand Puard est toujours aussi fluide et aussi dynamique. Les jeunes lecteurs (et les autres !) apprécieront comme moi je pense de (re)trouver cette fluidité qui rend l’histoire tout à fait agréable à lire.

Au niveau de l’intrigue, ce thriller est une première pour moi, dans le sens où c’est très différent de ce que j’avais pu lire de l’auteur jusqu’à présent. J’ai cependant beaucoup aimé le mystère autour de la disparition de la mère d’Ada (je suis une grande fan de secrets de famille, c’est un peu mon péché mignon) et la dimension scientifique de l’ensemble du roman. Le fait qu’Ada découvre le côté « secret » des recherches de son père m’a semblé intéressant aussi et bien amené – et permettra aux jeunes lecteurs de s’interroger à leur niveau sur ce que l’on sait du « côté obscur de la force » au niveau de la science, voire d’amorcer une réflexion sur le sujet.

Ma déception, cela dit, concerne la résolution du roman que j’ai trouvée un peu trop rapide par rapport à la mise en place de l’histoire. J’ai tendance à aimer quand un auteur prend son temps pour poser les choses et l’introduction un peu longue (une petite centaine de pages) n’a pas du tout été un problème pour moi. En revanche, c’est au niveau de la question du rythme et de l’équilibre du roman que le bât blesse : après une introduction aussi complète, difficile de se contenter d’une résolution un peu hâtive et –à mon sens– trop peu émouvante.

Je garde cependant à l’esprit qu’il ne s’agit que d’un premier tome et que ce déséquilibre pourra être corrigé dans la suite de la série.

En définitive, si vous aimez les romans jeunesse qui sortent de l’ordinaire, je vous invite définitivement à vous lancer dans Hippocampus et à découvrir les secrets du cerveau et de la mémoire.

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *