La Cité du Ciel - Un coup de coeur inattendu !

10/08/2020

5

Titre : La Cité du Ciel

Auteur : Amy Ewing

Editions : Collection R

Prix : 18,90 €

Parution : 14 février 2019

Nombre de pages : 450 pages

Genre : Fantasy

Résumé : Dans trois jours, Sera Lighthaven procédera au plus grand acte de foi qu'une Céruléenne puisse accomplir, annonça la grande prêtresse. Elle plongera du promontoire situé dans les jardins Nocturnes et répandra son sang pour rompre le cordon. Elle sera honorée et chérie par nous toutes tandis que nous voyagerons vers notre nouvelle destination. " Sera se sentait comme engourdie. Son cerveau refusait de faire le lien avec ce qu'elle venait d'entendre, comme si la grande prêtresse parlait de quelqu'un d'autre. Nous sommes les Céruléennes, notre sang est magique. Ces mots prirent un sens nouveau et absolument terrifiant à ses oreilles. Son sang allait causer sa mort...

.

Amy Ewing s'est fait connaître avec sa trilogie Le Joyau, que je n'ai personnellement pas lue mais dont j'ai entendu beaucoup de bien. Ce n'était donc pas une auteure dont je suivais l'actualité avec assiduité et si ce roman ne faisait pas partie du partenariat avec la Collection R, je ne l'aurais sans doute jamais lu. Et pourtant, non seulement j'ai adoré le premier tome de cette nouvelle duologie mais j'ai surtout eu un énorme coup de coeur pour l'univers imaginé par l'auteure. Un grand merci donc à la maison d'édition pour son envoi. 

Avec le temps, je me suis rendu compte que deux facteurs peuvent déclencher chez moi un coup de coeur pour un roman de fantasy : une intrigue imprévisible ou bien un univers hors du commun. Et autant vous dire que depuis Le Faiseur de Rêves de Laini Taylor, je n'avais pas lu une histoire située dans un monde aussi original que celui-ci. L'auteure a su me happer dès les premières pages avec cette cité dans le ciel qui survit en étant rattachée par un cordon magique à une planète dont les habitants ne se doutent de rien. Ces derniers nous ressemblent à vous et moi ; il s'agit en effet d'humains qui évoluent dans une société quasiment identique à la nôtre, à deux ou trois détails près. Par contre, les citoyennes de la Cité du ciel, appelées "céruléennes", forment un peuple très particulier, à commencer par le fait qu'il n'est composé que de femmes. Amy Ewing a ainsi créé une mythologie complète autour de ces femmes qui m'a tout simplement fasciné par son inventivité. D'ailleurs, je suis sûr qu'elle n'a pas encore livré tous ses secrets et rien que pour cela, j'ai hâte de découvrir la suite !

Alors certes un bon univers dans un roman de fantasy c'est bien, mais il ne serait pas grand-chose sans les personnages et une intrigue qui tient la route. Vous l'aurez compris, La Cité du Ciel réunit à merveille ces trois aspects qui en font une histoire aussi prenante que surprenante.
Parallèlement à Sera qui s'apprête à vivre le moment le plus difficile de sa vie, on va aussi faire la rencontre de Leo et Agnes, un frère et une soeur qui n'ont pas grand-chose en commun si ce n'est qu'ils sont jumeaux. Elevés par leur père tyrannique, un riche entrepreneur et metteur en scène de théâtre, leur chemin va croiser celui de Sera dans des circonstances particulièrement délicates... Ensemble, ils vont alors vivre des aventures imprévisibles et déterrer des secrets que beaucoup auraient préféré garder cachés...

J'ai tout aimé dans ce roman, du début à la fin, de la première à la dernière page. L'équilibre entre action et construction de l'univers est parfait, les personnages sont aussi complexes qu'attachants, et la narration fluide et bourrée de twists. Mention spéciale à Boris et la créature marine dont le nom m'échappe que va rencontrer Sera au cours de son voyage, dont j'adoré la fraîcheur et l'humour.

Il s'agit d'un excellent premier tome que je vous recommande si vous aimez les univers complexes et les personnages hauts en couleur. Par ailleurs, l'auteure aborde des thématiques ô combien d'actualité, à savoir l'acceptation de soi, l'homosexualité ou encore le racisme, de manière intelligente et pleine de maturité. Bref, une pépite !

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *