World War Z

31/08/2020

Titre : World War Z

Auteur : Max Brooks

Editions : Le Livre de Poche

Prix : 8,90€

Parution : 3 novembre 2010

Nombre de pages : 544 pages

Genre : Fantastique, épouvante

Résumé : La guerre des zombies a eu lieu, et elle a failli éradiquer l'ensemble de l'humanité. L'auteur, en mission pour l'ONU - ou ce qu'il en reste - et poussé par l'urgence de préserver les témoignages directs des survivants de ces années apocalyptiques, a voyagé dans le monde entier pour les rencontrer, des cités en ruine qui jadis abritaient des millions d'âmes jusqu'aux coins les plus inhospitaliers de la planète. Jamais auparavant nous n'avions eu accès à un document de première main aussi saisissant sur la réalité de l'existence - de la survivance - humaine au cours de ces années maudites. Prendre connaissance de ces comptes rendus parfois à la limite du supportable demandera un certain courage au lecteur. Mais l'effort en vaut la peine, car rien ne dit que la Ze Guerre mondiale sera la dernière.

.

On peut reprocher beaucoup de choses à « World War Z », blockbuster sorti en 2013 et apparemment tombé rapidement dans l’oubli : son PG-13 handicapant ses effets, une mise en scène illisible, un scénario repoussant sans cesse la suspension de crédulité ou encore ce placement de produit aussi subtil qu’Albert Dupontel avec un extincteur. Mais si l’on peut admettre quelque chose, c’est que sa décision de tourner à l’opposé du roman, sans le rendre meilleur en tant que film, était des plus logiques au vu de la difficulté d’adapter le livre de Max Brooks en tant que tel.

« World War Z » prend ainsi la forme de multiples témoignages, ceux de différents survivants autour du globe d’une attaque de Zombies ayant failli causer l’anéantissement de l’humanité. Cette diversification du regard permet d’appréhender cet univers fictif avec une recherche de réalisme, notamment d’un point de vue sociopolitique. Max Brooks se réapproprie ainsi le contexte historique et culturel de plusieurs pays pour mieux dresser avec un regard acerbe ce que donnerait une attaque de zombies dans notre monde.

Évidemment, cette écriture en forme de rapport risque largement de désarçonner mais cela ajoute à la volonté de crédibilité de l’histoire, tout en nous offrant divers portraits. Certains instants restent plus marquants que d’autres mais il est passionnant de lire comment Brooks parvient à tirer de son postulat un roman tout aussi divertissant que cruel par ce qu’il raconte. Bien que l’issue soit directement connue dès l’entame, lire ces témoignages à différents niveaux sociaux permet de conférer une certaine humanité qui reste le moteur du roman.

« World War Z » n’est ainsi pas qu’une simple histoire de guerre de zombies mais un ensemble de réactions de l’Humanité face à une probable annihilation et comment celle-ci peut atteindre la survie, le tout avec un regard empathique pour ses personnages mais sombre pour l’humain. C’est donc un indispensable pour tout amateur de littérature de genre.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *