Away : un décollage poussif

29/09/2020

Titre : Away

Créée par : Andrew Hinderaker

Avec : Hilary Swank, Josh Charles, Vivian Wu, ...

Format : 60 minutes environ

Diffusion : Netflix

Genre : Science-Fiction, drame, romance

Résumé : Emma Green, astronaute, embarque pour la première expédition menée sur la planète Mars. Elle quitte donc mari et enfant pour l'aventure de toute une vie.

.

Loin des aventures rocambolesques où tout va mal, Away s’apparente à un space opera tout en douceur où le voyage est prétexte à la réflexion sur les fondements des relations humaines.

Embarquer pour le premier voyage en direction de Mars est synonyme d’aventure et de saut dans l’inconnu, un combo qui, a priori, ne laisserait que peu de place à l’intime. Mais c’est ici tout l’inverse. Emma Green (Hilary Swank) quitte mari et fille et entreprend le voyage le plus long et le plus complexe de sa vie. Mais cette distance si particulière et unique qui s’instaure entre le commandant Green et sa petite famille n’est plus uniquement physique : Emma fait l’expérience de son rôle de mère et d’épouse tandis que son vaisseau l’emmène en des contrées inconnues. 

C’est là l’essentiel de Away, une série en dix épisodes qui concilie le côté grandiose et exceptionnel de l’exploration spatiale à l’apparente banalité de la parentalité qui s’avère parfois être une responsabilité bien plus ardue et périlleuse que l’aventure spatiale. Le mariage de ces deux polarités s’avère cependant compliqué. Emma est entourée d’un équipage au passé/présent familial tout aussi tourmenté que le sien et, parmi cet équipage, deux détracteurs menacent sa position de commandant. C’est là l’élément perturbateur de la série, puisqu’il faut bien ajouter du piquant à une intrigue qui risquait bien de plonger dans le contemplatif larmoyant. Ainsi, Emma n’a de cesse de déjouer catastrophe sur catastrophe tandis que deux de ses équipiers sauteraient sur la moindre occasion pour la déchoir de son poste.

Away n’est essentiellement que ceci : chaque épisode introduit un problème (familial et/ou spatial) dont la résolution nécessite une introspection de la part de tous les membres impliqués afin d’en tirer une espèce de morale infaillible (très souvent il s’agit de faire comprendre que le travail d’équipe et la confiance sont indispensables).

A ce titre, la série n’est pas révolutionnaire et ne pose pas vraiment de sujets de réflexion. S’il est intéressant de suivre les pérégrinations de ces explorateurs assez tourmentés par leur passé (qui ne l’est pas ?), le résultat est assez moyen, dans le sens où la série ne prend pas énormément de risques. On retiendra peut-être surtout les personnages de Lu et d’Emma, qui ne fléchissent jamais dans leurs convictions de femmes et de scientifiques. Les deux femmes, que l’on essaie parfois de faire culpabiliser sur leurs choix, ne faillissent jamais. Away pose la question des choix que l’on fait pour soi, de l’importance qu’ils revêtent quand on est mère, femme ; de la nécessité de garder toujours en ligne de mire cet horizon idéal que l’on s’est toujours construit et qui se construit toujours au gré des événements.

.

94s kid. Je vis d’art, d’astres et d’eau fraîche. Je suis, semble-t-il, attachée à la littérature, aux séries et aux langues (entre autres choses tout aussi folles). Je combats les caprices des mots sur le champ des idées coincées sur la langue. Je peux faire d’une série un long film de quatorze heures et la traduction, c’est sacré !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *