Collection Court Toujours : petits de taille, grands par le talent

22/09/2020

C’est une triste réalité pour certaines personnes qui lisent ce blog : on n’a pas toujours le temps de lire ce que l’on voudrait. Il existe de nombreuses raisons à cela, comme les tâches du quotidien qui nous privent d’instants précieux de lecture. On sait aussi que certaines personnes peuvent avoir du mal à se lancer dans un roman face à un nombre de pages qui peut terrifier les débutants qui veulent simplement s’initier à cet art sans tomber dans « Les Misérables ». C’est pour cela que Nathan sort la collection « Court Toujours » par le biais de six romans publiés au début de ce mois.

Les écrits constituant cette édition sont ainsi d’une taille assez modeste, se situant entre 40 et 60 pages selon l’histoire choisie. De plus, l’achat d’un de ces livres permet de l’avoir en version physique (pour les personnes aimant la bonne odeur du papier et le son des pages qui tournent) mais également en version numérique et audio. De quoi permettre d’initier un autre public à la découverte de la littérature ou bien de s’y remettre tout en confiance et en profitant de la disponibilité des récits sur plusieurs médias.

Mais, si c’est bien beau d’avoir accès à des romans sous différentes formes, le mieux reste quand même que ceux-ci s’avèrent réussis. Heureusement, c’est bien le cas, avec une certaine diversité de thématiques qui devrait pousser à la découverte. Les tons s’avèrent tantôt plus doux, tantôt plus tristes, mais toujours aussi chargés dramatiquement. On ne mentionnera pas nos coups de cœur personnels pour éviter de faire des jaloux mais qu’importe celui que vous prenez, on a apprécié chacun des romans d’une collection dont la modestie d’apparence dissimule un talent pour faire exister diverses situations en un laps de temps assez réduit.

Sont donc disponibles en ce moment « Aux ordres du cœur », « Le plus mauvais livre du monde »  (qui porte bien mal son nom), « Comme un homme », « Silent Boy », « Son héroïne » et « Les potos d’abord ». Qu’importe le titre que vous choisirez, vous ferez face à une bonne histoire permettant aisément de toucher un public jeune (entre 15 et 25 ans) avec une certaine réussite et des choix aussi éclectiques stylistiquement qu’homogènes pour leur qualité. De quoi se lancer dans cette jolie collection avec un charme qui subsiste un bon petit moment après sa découverte.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *