Des vies à découvert

09/09/2020

Titre : Des vies à découvert

Auteur : Barbara Kingsolver

Editions : Payot & Rivages

Prix : 24,50€

Parution : 19 août 2020

Nombre de pages : 570 pages

Genre : Drame

Résumé : Dans ce nouveau roman, Barbara Kingsolver interroge la place des femmes dans la famille et dans l'histoire à travers deux héroïnes : Willa Knox, journaliste indépendante qui doit aider son fils en pleine crise existentielle et Mary Treat, scientifique émérite largement oubliée malgré sa proximité intellectuelle avec Darwin. Ce qui lie les deux femmes : un charisme irrésistible, un intense besoin de liberté et... une maison. D'une époque à l'autre, du XXIe siècle au XIXe siècle, Barbara Kingsolver dresse un portrait saisissant de vérité de l'Amérique, mêlant avec brio le romanesque et le politique.

.

Une maison, c’est le fruit de différentes existences, porteuse de maints fantômes qui auront apporté vie, chagrin, joie, peine et bonheur à une habitation. Celle-ci renferme tant de souvenirs, souvent effacés par le temps, que l’on pourrait tirer tant d’histoires sur les destinées qui l’auront marquées. C’est exactement ce que fait Barbara Kingsolver avec « Des vies à découvert », en jouant sur deux temporalités pourtant liées par deux époques confrontées à leurs propres contradictions morales et politiques.

Il est en effet difficile de nier que Kingsolver s’attaque à une Amérique en crise, prête à confier les clés du pouvoir à un fou égocentrique qui ne peut apporter de solution mais prétend le faire. Ainsi, la façon dont les États-Unis sont dépeints dans l’année 1871 s’avère passionnante dans ce rapport toujours aussi moderne à la religion et la croyance apportée dans un homme vu comme salvateur. La façon dont la foi pousse à s’opposer à toute forme de modernité dans un rapport opposant culte aveuglant à la science reste toujours aussi contemporaine, surtout au vu des perpétuelles polémiques alimentant le pays.

Barbara Kingslover développe également des portraits de femmes cherchant à subsister, surtout dans les chapitres contemporains au vu de la façon dont Thatcher Greenwood tire la couverture dans la partie située en 1871. Elle brosse des portraits en proie aux doutes, que ce soit face à leur conviction dans leurs croyances ou face à un désastre économique annihilant tout sur son passage.

Roman faisant résonner à travers les siècles des destins confrontés aux mêmes interrogations toujours aussi modernes, « Des vies à découvert » s’avère passionnant aussi bien pour ses personnages dépeints avec une certaine douceur n’annihilant jamais la passion derrière que pour ses interrogations multiples. De quoi rajouter sur les questionnements d’un pays qui se cherche toujours autant, quitte à prendre des routes des moins sûres…

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *