La tour de Babylone - Voyages au-delà de l’Humain

15/09/2020

Titre : La tour de Babylone

Auteur : Ted Chiang

Editions : Folio

Prix : 8,50€

Parution : 30 avril 2010

Nombre de pages : 416 pages

Genre : Science-fiction

Résumé : A Babylone, la construction de la tour touche à sa fin. On va bientôt atteindre la voûte du ciel et découvrir les secrets de Jéhovah. Une mathématicienne aurait trouvé une démonstration capable de mettre à mal les mathématiques, sa vie de couple... et sa vie, tout court. Le premier contact avec les extraterrestres aura également des répercussions inattendues sur le quotidien d'une linguiste réputée. Le destin de Neil Fisk bascule le jour où sa femme est tuée par la visitation d'un ange... Huit nouvelles qui constituent l'intégrale des oeuvres de l'auteur entre 1990 et 2002. Huit textes d'une puissance inégalée, lauréats pour la plupart des principaux prix du genre : Hugo, Nebula, Theodore Sturgeon, Sidewise... Huit occasions de découvrir le talent d'un nouveau grand de la science-fiction mondiale.

.

Le nom de Ted Chiang pourrait ne pas vous sembler connu et pourtant, ce dernier dispose d’une très bonne réputation que conforte cette « Tour de Babylone ». Par le biais de ses huit nouvelles se dresse un auteur qui joue de principes dépassant l’être humain au moyen de plusieurs domaines pour mieux se recentrer sur celui-ci, de façon à ce que le macroscopique permette au microscopique de se révéler.

C’est en effet le fil rouge de chacun des récits : des êtres en pleine douleur qui voient leurs destins basculer par quelque chose les dépassant. On pense ainsi à « Story of your life », brillamment adapté par Denis Villeneuve sur grand écran avec son splendide « Premier Contact ». Les différents principes amenés par Ted Chiang sont d’une échelle énorme et l’on se sent par moments frustré de ne pas les voir plus développés, bien que cela permette justement la réussite de ces huit nouvelles qualitativement égales. Celles-ci se dressent comme des captations fugaces d’instants de vie où les individus se doivent de s’affirmer, d’une façon ou d’une autre, avec une impossibilité de retour en arrière qui les amène à leur point de bascule.

C’est donc chaleureusement que l’on vous recommande les huit nouvelles constituant « La tour de Babylone ». Ted Chiang s’y affirme comme un auteur aimant à ausculter ses protagonistes pour mieux disséquer la fragilité de la nature humaine en usant de ses promesses pour les amener non pas vers leur point de rupture mais celle de ses héros du quotidien. Ces personnages à priori normaux nous permettent une reconnaissance qui reste le cœur émotionnel de cet ensemble de nouvelles de grande qualité.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *