Show Must Go On... Netflix !

01/09/2020

Eh oui, en cette année tortueuse, Netflix apaise un peu notre mal – pas d’amour, de concerts ! – en proposant ce documentaire d’une heure vingt-cinq, retraçant la rencontre du groupe mythique Queen avec le chanteur, Adam Lambert. 

De nombreux artistes et personnalités y ont participé, comme Rami Malek, qui a incarné le rôle de Freddy dans le biopic, sorti en 2018. Mais aussi, Joe Jonas [Jonas Brothers] qui n’hésite pas à dire que le groupe a été la bande originale de sa vie. Taylor Hawkins [Foo Fighters] confirme quant à lui qu’il s’agit toujours du meilleur groupe de rock de tous les temps.

Pouvait-on réellement croire que Queen était terminé ? 

Pour beaucoup, l’idée que Queen puisse fonctionner sans Freddy était belle et bien impensable. Le mot revient dans beaucoup de bouches, d’ailleurs et c’est encore le cas pour certains, qui adule la légende Mercury. Le fait est que Queen, leur histoire, leurs chansons, reste une force de la nature, une vague qui déferle sur le coeur des gens et je suis personnellement heureuse que Brian May et Roger Taylor aient pu de nouveau remplir des stades. Le destin a décidé que Queen continuerait leur route et Adam est la pièce qu’il manquait pour honorer Freddy de manière vivante, vibrante. 

À travers ce documentaire, le chanteur se livre très humblement. Il était conscient qu’en reprenant ces titres, qu’en montant sur scène avec Queen, il serait inévitablement comparé à Freddy. Il déclare à ce propos :

 «  Il n’y aura jamais qu’un seul Dieu du Rock’n’Roll : Freddy Mercury et je ne suis pas lui ».

Les membres du groupe assurent d’ailleurs qu’il n’a jamais été question de remplacer Freddy, ni d’embaucher un imitateur. Ce serait d’une part impossible et d’autre part, complètement idiot.  

Ce n’est pas faute d’avoir tenté, pourtant. Lors du concert hommage de 1992, par exemple, où nombre d’artistes se sont relayés sur scène. Elton John chantant avec Axel Rose, George Michael, Joe Elliott, David Bowie, etc… s’époumonant pour faire revivre un colosse… Le constat était pourtant sans appel : il a fallu près de  20 artistes pour ne serait-ce qu’approcher les prouesses vocales dont Freddy était capable, seul. Imaginez ça ! 

À partir de là, la vraie question n’était pas de savoir si Queen était mort, mais bien de savoir comment faire perdurer la « marque » que représentait le groupe et plus important encore : comment renouer avec le public. On se souvient de la comédie musicale : We Will Rock You, ravivant un peu la magie de Queen et de cette tournée teste, avec le chanteur Paul Rodgers, qui s’est vite retrouvée à bout de souffle, à cause de la difficulté que représente la diversité de styles de Queen.

Bref, c’est une lente remontée qui prend réellement son essor quand Queen rencontre Adam Lambert, une alchimie, un moment et la magie renaît. 

Le documentaire montre le tout avec beaucoup de fluidité. Les témoignages, les archives, les extraits de concert mettent en évidence qu’il fallait un miracle à Queen pour faire revivre la légende et Adam a le coffre nécessaire pour. Jumelé au biopic, Queen reste le groupe qui fait le plus parler de lui ces derniers temps, toutes générations confondues. 

Mon avis ? 

ABSOLUMENT À VOIR ! 

Quand Ronnie Radke dit « Daddy should’ve never raised me on Black Sabbath! », je remercie sincèrement le mien de l’avoir fait. Née au début des années 90, j’ai grandi au son d’une vieille platine et des vinyles 33T d’AC/DC, Iron Maiden, Led Zepplin et tant d’autres encore. Passionnée d’art, de littérature, de voyage et de photographie, j’ai vite réalisé, pourtant, que sans musique, la vie n’a pas de saveur. C’est pourquoi je m’efforce, au quotidien, de faire partager cet outil qui transcende toutes les langues au monde.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *