The Witcher tome 3 : le sang des elfes

18/09/2020

Titre : The Witcher tome 3 : le sang des elfes

Auteur : Andrzej Sapkowski

Editions : Big Bang

Prix : 15,90 €

Parution : 12 août 2020

Nombre de pages : 416 pages

Genre : Fantasy

Résumé : Le royaume de Cintra a été entièrement détruit. Seule la petite princesse Ciri a survécu. Alors qu'elle tente de fuir la capitale, elle croise le chemin de Geralt de Riv. Pressentant chez l'enfant des dons exceptionnels, il la conduit à Kaer Morhen, l'antre des sorceleurs. Initiée aux arts magiques, Ciri y révèle bien vite sa véritable nature et l'ampleur de ses pouvoirs. Mais la princesse est en danger. Un mystérieux sorcier est à sa recherche. Il est prêt à tout pour s'emparer d'elle et n'hésitera pas à menacer les amis du sorceleur pour arriver à ses fins..

.

Est-ce qu’on vous a déjà dit à quel point on aime replonger dans les écrits d’Andrzej Sapkowski ? On a beau avoir parlé de cela dans nos critiques du premier tome, « Contes de Sorceleur », et du deuxième, « L’Épée de la Providence », il faut bien reconnaître que recevoir dans notre boîte aux lettres un tome des aventures du Sorceleur nous procure toujours le même sourire d’enfant qui déballe un cadeau qu’il attendait impatiemment. Mais arrêtons de parler du plaisir de la réception pour aborder le contenu de ce troisième tome, dénommé « Le sang des elfes ».

Andrzej Sapkowski opère ici un certain changement dans sa narration. Nous ne nous retrouvons en effet plus face à différentes histoires rattachées les unes aux autres par la présence de notre héros mais plus vers un récit linéaire qui se permet même de faire la part belle à la jeune Ciri. Bien amenée dans « L’Épée de la Providence », la jeune princesse dégage toujours autant d’émotions ici, notamment par son statut de survivante tragique. La guerre bat en effet plus son plein ici et si les conflits se situent par instants en arrière-plan, ils apportent une toile de fond toujours aussi forte. Fini l’inspiration de différents contes tournés en version mature, on part vers une situation belliqueuse où la neutralité du Sorceleur est éprouvée ainsi que le besoin de survie de sa profession.

Bien évidemment, l’auteur continue d’user de la fantasy pour narrer un monde en bouleversement, où le merveilleux ne peut être que détruit par l’être humain par sa nature destructrice et où certaines figures ne peuvent servir que de témoin de cette fin des temps, à la façon de notre cher Geralt ou bien de Yennefer. Les parallèles avec notre monde sont ainsi nombreux sans que cela ne soit surligné dans un récit qui parvient à être aussi toujours aussi passionnant par sa mythologie et la beauté tragique de ses personnages, qu’ils soient Sorceleur, Magicienne ou bien Princesse dépassée par sa nature.

Encore une fois, le seul souci que l’on peut trouver à ce « Sang des Elfes » est le même que celui des deux tomes précédents des aventures du Sorceleur : ils sont tellement prenants qu’on les lit trop vite et l’on est impatient de découvrir la suite. On essayera de tenir jusqu’à la sortie du nouveau tome chez Big Bang et en attendant, on se laissera sûrement aller à relire une nouvelle fois les tomes de cette passionnante saga…

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *