Les refuges - Une belle prouesse littéraire !

04/10/2020

Titre : Les refuges

Auteur : Jérôme Loubry

Editions : Le Livre de Poche

Prix : 8,20 €

Parution : 2 septembre 2020

Nombre de pages : 432 pages

Genre : Thriller

Résumé : Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d'aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu'elle débarque sur cette terre grise et froide, Sandrine découvre une poignée d'habitants âgés organisés en quasi-autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l'image que Sandrine en a.
Pourtant, l'atmosphère est étrange. En quelques heures, la jeune femme se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu'un les terrifie. Et pourtant, aucun d’entre eux ne quitte jamais l’île. Pourquoi ?

Et qu'est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?...

.

En plus d’une pluie de critiques positives de la part des lecteurs, Les refuges de Jérôme Loubry a également reçu de nombreux prix littéraires, se classant ainsi dans le top des meilleures ventes de thrillers de 2019. Je n’avais pas eu l’occasion de le lire au moment de sa parution mais j’attendais impatiemment la sortie poche pour enfin découvrir cette pépite dont tout le monde n’arrêtait pas de parler. Un grand merci donc aux éditions Le livre de Poche pour leur envoi qui m’a fait passer un moment de lecture très singulier.

Pour ne rien vous cacher, il va m’être très difficile de rédiger cette chronique car Les refuges est un roman dont on ne peut presque rien dire au risque de spoiler. En ce qui concerne l’intrigue, je pense que la quatrième de couverture en dévoile juste ce qu’il faut et je ne vais donc pas m’attarder davantage dessus. En revanche, je peux vous dire que nous allons être là dans un thriller très brumeux qui joue avec les sens du lecteur et le balade d’un indice à un autre sans que cela fasse pour autant sens jusqu’à la révélation finale où toutes les pièces du puzzle finissent par s’assembler. 

Je pense qu’avec son troisième roman, Jérôme Loubry s’est lancé le pari de surprendre en proposant une histoire comme on en voit peu sur la scène littéraire française. Bien que le récit se déroule en France, l’auteur s’approprie ici les codes du thriller américain, ces page turners qu’il est impossible de lâcher avant la fin. En plus d’un suspense haletant, il y incorpore d’ailleurs une touche de terreur qui fera frissonner les plus courageux des lecteurs. Je vous rassure néanmoins, parce que j’ai vu des interrogations à ce sujet, pas de fantastique ou de paranormal ici, tout est extrêmement plausible et c’est cela qui fait le plus peur…

J’aimerais terminer en parlant du dénouement dont le processus aurait dû, a priori, me déplaire. Depuis que j’ai lu un certain livre, dont je tairai volontairement le titre, il y a quelques années et qui m’a littéralement bouleversé de par son ingéniosité, j’en ai vu d’autres avec des approches similaires qui ne m’ont jamais convaincu. Je n’ai plus jamais eu cet effet « waouh » synonyme de la première fois. Mais Jérôme Loubry a tellement bien amené son dénouement que je ne peux qu’être admiratif de cette prouesse littéraire que je recommande chaudement à tout le monde.

A ce jour j’ai lu trois des quatre romans de l’auteur et celui-ci reste indéniablement mon préféré. Je pense que chaque écrivain atteint un jour ce stade où il a écrit son meilleur roman et à moins que Jérôme Loubry parvienne à se réinviter complètement dans les années à venir, Les refuges restera selon moi son thriller de référence. Mais je me trompe peut-être…

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *