Lupin III : the first - Un voleur tout en couleur !

07/10/2020

Titre : Lupin III : the first

Réalisateur : Takashi Yamazaki

Avec : Kanichi Kurita, Suzu Hirose, Tatsuya Fujiwara,... /Maxime Donnay, Adeline Chetail, Laurent Bonet, ...

Genre : Action, aventure

Durée : 1h33

Nationalité : Japon

Sortie : 7 octobre 2020

Résumé : Le cultissime «gentleman cambrioleur» Lupin III revient dans une aventure effrénée, pour la première fois au cinéma en France, pour marquer son grand retour au pays de son illustre grand-père ! Il s’associe à la jeune Laëtitia pour faire main basse sur le journal de Bresson, un trésor que même Arsène Lupin n’a jamais réussi à dérober. Alors que Lupin III et ses compagnons se démènent pour dénouer les secrets du fameux journal, ils doivent faire face à une sombre cabale poursuivant d’horribles desseins

.

Il nous arrive d’avoir une crainte en découvrant un film d’une licence. Prenez ce « Lupin III : The First » : est-ce que quelqu’un découvrant le personnage, le petit-fils d’Arsène Lupin, et qui n’a jamais vu une des ses aventures précédentes en court ou long format, pourra apprécier un tel film ? Saura-t-on succomber au charme des aventures de ce Lupin III avec la même ferveur que les fans de la première heure ? Il serait présomptueux de se mettre à la place de ses aficionados les plus impliqués mais rassurez-vous si ceci constitue également une porte d’entrée pour vous : « Lupin III : The First » est tout simplement le genre de divertissement coloré que l’on pouvait espérer des premières images diffusées.

La mise en scène de Takashi Yamazaki s’avère ainsi d’un tel dynamisme qu’il est difficile de ne pas s’accrocher aux basques de notre héros et à sa quête du journal de Bresson. Le rythme est tellement effréné que l’on prend à peine le temps de respirer face à l’aventure constante qui se dessine sur notre écran. On pourrait reprocher pourtant à cette allure diligente d’obliger certains personnages à une caractérisation assez simple mais cela n’entame en rien le plaisir face au spectacle prodigué, et ce avec un cœur certain.

La quête de Lupin se dessine en effet en rapport avec celle de Laëtitia, tous les deux marqués dans leur passion et rapport de vie par le destin de leurs grands-parents, avec un rapport à l’héritage assez intéressant pour être souligné. Leur relation à ce sujet s’avère alors assez touchante, chacun espérant trouver sa place tout en acceptant leur identité, le tout sur fond de mésaventures diverses joliment illustrées par l’animation. Il convient de souligner en ce sens la réussite d’allier un univers proche du photoréalisme tout en sachant sublimer les instants cartoonesques des personnages, jusqu’à leur design d’une classe sans égale.

« Lupin III : The First » devrait conquérir les cœurs des fans et non fans par son rythme hautement mené, son envie d’aventure perpétuelle, sa mise en scène aussi fonceuse que son personnage titre et sa nature colorée. De quoi mettre de côté quelques défauts qui deviennent pures scories devant un tel spectacle aussi réjouissant à découvrir.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *