Mon père, ma mère, mes tremblements de terre : franc et poétique

08/10/2020

Titre : Mon père, ma mère, mes tremblements de terre

Auteur : Julien Dufresne-Lamy

Editions : Belfond

Prix : 17,00 €

Parution : 20 août 2020

Nombre de pages : 256 pages

Genre : Littérature contemporaine

Résumé : « Est-ce que sur la table de chirurgie, mon père ressent le chaud, le froid ? Allez savoir. Dans la salle d’attente, ma mère porte sa chemise saharienne et le soleil blanc tape doucement sur les fenêtres. L’air est doux. Un air qui n’a rien à voir avec la mort, les drames. Ici, ce n’est pas un drame. C’est autre chose qui se passe. »

Dans cette salle, Charlie, quinze ans, patiente avec sa mère. D’ici cinq heures, son père sortira du bloc. Elle s’appellera Alice. Durant ce temps suspendu, Charlie se souvient des deux dernières années de vie de famille terrassée. Deux années de métamorphose, d’émoi et de rejet, de grands doutes et de petites euphories. Deux années sismiques que Charlie cherche à comprendre à jamais. Sur sa chaise d’hôpital, tandis que les heures s’écoulent, nerveuses, avant l’arrivée d’Alice, Charlie raconte alors la transition de son père, sans rien cacher, ce parcours plus monumental qu’un voyage dans l’espace, depuis le jour de Pâques où d’un chuchotement, son père s’est révélée. Où pour Charlie, la terre s’est mise à trembler.

.

C’est l’histoire d’une transformation. De transformations, pour être plus précis. Celle, évidente, d’un homme qui un beau jour prend enfin la décision d’être celui qu’il a toujours été, c’est-à-dire une femme. Et puis, il y a celle, plus discrète, plus intérieure encore qu’un changement physique : le changement du regard. Celui qu’on accorde au corps qui se transforme, à ceux qui, autour, subissent de plein fouet.

Ce déplacement du regard, c’est celui du fils Charlie. Du haut de ses quinze ans, il ne comprend pas. Il voit les conséquences sur son père, sur le ridicule dans les yeux des autres qu’il s’inflige, sur son propre environnement aussi, la distanciation sociale, le rejet dans sa propre école, le refus de la place qu’il avait pourtant réussi à gagner. Survient alors la honte, la colère, l’incompréhension. Il faudra alors un long temps et un enchaînement d’événements pour que, dans cette salle d’attente glaciale, il comprenne enfin et accepte son père, femme.

A travers le regard du fils, donc, on observe la lente et douloureuse transformation du père. Elle est d’abord psychique, puis physique, toujours progressive. Le changement finit radical, il bouleverse les habitudes d’une petite famille, renverse toutes ses émotions. Les liens se distendent et se resserrent, rendant l’histoire délicate et franche.

Pour ceux qui ne la connaîtraient pas, on découvre la plume superbement poétique de Julien Dufresne-Lamy, qui discrètement mais sûrement décrit le quotidien ébranlé, le bouleversement intérieur et les habitudes remuées de chacun des personnages. On s’attache, tout en gardant cette distance certaine mais qui peut à tout moment vaciller.

Mon père, ma mère, mes tremblements de terre n’est pas tant un roman sur le transgenre qu’une histoire sur le regard d’un enfant sur ses parents : sur son père navigant à perte de vue, sur sa mère qui lentement, timidement, fait naufrage. Une douce surprise de la rentrée littéraire, à lire absolument !

Merci aux éditions Belfond pour cette belle découverte !

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *