Protocole Gouvernante de Guillaume Lavenant

09/10/2020

Titre : Protocole Gouvernante

Auteur : Guillaume Lavenant

Editions : Rivages Poche

Prix : 7,50 €

Parution : 26 août 2020

Nombre de pages : 216 pages

Genre : Thriller

Résumé : Une jeune femme sonne à la porte d'une maison dans une banlieue pavillonnaire coquette et tranquille. Le couple aisé qui l'accueille lui donne quelques recommandations concernant leur fille Elena, dont elle aura la charge. La gouvernante sourit, pose les mains bien à plat sur ses genoux, module sa voix, les met à l'aise... En suivant à la lettre le protocole imaginé par l'étrange Lewis, elle saura se rendre indispensable. Elle deviendra la confidente et l'objet de tous les désirs enfouis par cette famille en apparence idéale.
Mais cette gouvernante n'est pas seule. Ils sont nombreux comme elle à s'être infiltrés à divers endroits de la société. Les motos vont rugir. Une action d'envergure se prépare et, dans l'ombre, tous y concourent.
Alors que le vernis craque et que l'emprise de la jeune femme grandit, la tension se fait de plus en plus palpable. Jusqu'au grand jour.

.

Le premier roman de Guillaume Lavenant a une forme des plus particulières. Que ce soit l’utilisation quasi constante du futur, les chapitres extrêmement courts ou la formulation des phrases, sa façon de narrer amène directement la curiosité. Nous nous retrouvons ainsi directement dans la peau de cette gouvernante à priori comme les autres et suivons les ordres du narrateur en nous insérant dans une famille d’une façon de plus en plus profonde jusqu’à en bouleverser ses ramifications les plus enfouies.

Il devient donc de plus en plus impossible d’arrêter sa lecture, bien aidé par une taille assez modeste (192 pages reliées dans un format de poche), tant l’on se retrouve intrigué par la suite des événements. Nous découvrons en effet comment cette gouvernante trop parfaite parvient à s’inscrire insidieusement dans la vie de chacun et s’insérer avec une discrétion qui n’a d’égale que sa précision. Le mouvement qui se dessine, ne se dévoilant que petit bout par petit bout, s’en voit alors plus inquiétant, jusqu’à une accélération finale des plus prenantes.

Pour un premier roman, Guillaume Lavenant parvient à jouer de sa narration et de son format pour intriguer à un point tel que l’on ne sait comment lâcher son histoire. « Protocole Gouvernante » se lit ainsi avec rapidité, curiosité et avidité, dans un style qui fait mouche. Ceci constitue typiquement le genre de lecture rapide mais efficace, bien aidé par un style d’écriture et une intrigue qui ne fait que monter subtilement mais progressivement en crescendo. Espérons que son prochain roman sera du même acabit car on est toujours aussi content de tomber dans pareils engrenages…

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *