49 jours je compterai pour toi, une romance qui casse tous les codes

16/11/2020

Titre : 49 jours, je compterai pour toi

Auteur : C. S. Quill

Editions : Hugo Poche

Prix : 7,60€

Parution : 10 septembre 2020

Nombre de pages : 488 pages

Genre : Romance

Résumé : 1... 2... 3...
Chaque matin, depuis qu'elle a rencontré Sawyer Hall, Breen inscrit un nouveau chiffre dans sa paume. Le compte à rebours est lancé, comme la fuite inéluctable du temps qu'elle voudrait pourtant maîtriser.
15... 16... 17...
Breen souhaiterait pouvoir retenir les jours qui filent pour profiter des sentiments qui refont enfin surface. Mais elle le sait, son cœur ne cesse jamais de compter.

.

2, le nombre de jours qu’il m’a fallu pour lire cette petite pépite.
5, le nombre d’étoiles que je lui mets.
8, le nombre d’heures passées à y penser depuis que je l’ai terminé. 
12, le nombre de fois où l’histoire m’a brisé le cœur. 
Longtemps : le temps que je vais mettre à m’en remettre… 
Ce livre m’a mis une sacrée claque. C’était purement addictif. Un régal insoupçonné.

Drôle d’introduction me direz-vous. A l’image du livre et de l’auteure, j’ai moi aussi envie d’écrire différemment. De rendre ma chronique percutante et marquante. Comme l’est ce récit.
Pour la première fois, je n’ai pas envie de vous faire mon résumé habituel puisque tout comme je l’ai fait, je trouve intéressant de se lancer dans ce récit sans rien en attendre, sans rien espérer y trouver.
A vrai dire, je me suis laissé embarquer sans savoir où je mettais les pieds, ce qui rend ce moment de lecture assez perturbant dans un premier temps, je dois l’avouer. Mais l’expérience est inédite et intéressante. J’ai tout simplement adoré cette histoire qui m’a surprise de bout en bout. Et je vous souhaite de vivre cette même expérience de lecture à la fois addictive et surprenante. 

Breen est déglinguée par la vie. Il n’y a pas d’autre mot pour décrire l’état psychique dans lequel elle se trouve. Très vite, on apprend qu’elle a subi ? vécu ? assisté ? à quelque chose qui a chamboulé son passé, chamboule son présent et chamboulera indéniablement son futur. Quelque chose de si horrible, de si atroce qu’elle en est profondément touchée au plus profond de son être. Que cela l’a détruite de l’intérieur à tout point de vue. Bien sûr, nous n’en saurons pas plus tout de suite. L’auteure ménage son suspense d’une telle manière que nous ne connaîtrons ce traumatisme qu’à la toute fin du récit. Une alternance d’époque est mise en place. Ainsi, nous retrouvons Breen en 2013, au moment du drame, puis en 2018, où elle fait la rencontre de Sawyer. 
Sawyer est photographe et est de passage dans le petit village de Bretagne de Breen. Ils vont se rencontrer au cours d’une exposition de photographies et faire petit à petit connaissance. 

Avec Breen, nous allons nous mettre à compter. Compter les jours du 1er au 49ème. Sans savoir pourquoi, nous comptons en rythme avec elle. C’est ce qui est super avec cette histoire, c’est que nous sommes pris dans le récit du tout début à la toute fin. C’est complètement bien mené de la part de l’auteure qui nous mène à la baguette d’une main de maître. Toutes ses phrases sont à double sens, toutes ses allusions peuvent dire tout et n’importe quoi. On élabore mille scénarios dans notre esprit, on imagine mille possibilités. Et pourtant, C.S. Quill ne laissera rien fuiter jusqu’à la toute fin du récit et j’ai adoré ça : être ballotée d’un sentiment à l’autre, d’une émotion à l’autre, être malmenée. On lit, que dis-je, on dévore le récit pour en connaître l’issue. On émet des hypothèses jusqu’au dénouement qui pour ma part m’a bluffée. Je ne m’y attendais pas et c’est chouette, je trouve, d’être surpris en lisant une romance. C. S. Quill casse les codes de la romance, elle innove. 

La romance est magnifique et j’ai adoré en suivre les différentes étapes. De la rencontre à la naissance des sentiments, tout est beau. Breen est touchante. Sawyer est adorable. Chacun possède ses secrets et ses complexités et nous donne encore plus envie de les découvrir. Maintenant que j’en connais le dénouement, j’ai juste envie de recommencer à lire ce livre. Sans aucun doute, la lecture sera tout autre. 

.

Éducatrice spécialisée le jour, livrophage la nuit. Je dévore des romans depuis le jour où j’ai appris à lire. Mon genre favori est la romance qu’elle soit historique, fantastique, érotique ou contemporaine. Elle me procure un réconfort indispensable à mon quotidien. J’aime également beaucoup voyager et regarder des films et des séries.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *