Bpocalypse d'Ariel Holzl

26/11/2020

5

Titre : Bpocalypse

Auteur : Ariel Holzl

Editions : L'école des loisirs

Prix : 17,00 €

Parution : 7 octobre 2020

Nombre de pages : 416 pages

Genre : Post-apocalyptique, young adult

Résumé : Pour se rendre au lycée, Samsara n'oublie jamais sa batte de baseball, ses talismans et son couteau de chasse. Tout ce dont elle a besoin pour affronter les animaux mutants, fantômes et autres créatures qui ont envahi les rues de Concordia après l'Apocalypse. Aujourd'hui, la ville vient de lever la quarantaine de l'ancien parc public et s'apprête à accueillir ses habitants, réputés avoir muté. Les deux jumeaux que Sam voit débarquer dans sa classe sont loin d'avoir un physique standard. Très vite, ceux qui se moquent d'eux ou les prennent à partie sont les victimes d'incidents inexpliqués. Tout semble accuser les nouveaux venus. Mais dans une ville comme Concordia, peut-on se fier aux apparences ?

.

Il est un peu ironique de lire un roman comme « Bpocalypse » avec la situation sanitaire actuelle au vu des événements décrits. Certes, nous n'avons pas (encore) eu droit à des fantômes ou des mutations diverses mais l'utilisation de termes comme « quarantaine » ou le simple fait de suivre un personnage dans un monde post-catastrophe peut marquer l'expérience de lecture. Nous espérons néanmoins que cela n'éloignera pas le public du livre d'Ariel Holzl tant ce young adult s'avère plus qu'appréciable justement par l'utilisation de son univers.

On sent en effet au fur et à mesure de la lecture la richesse de l'univers, avec notamment certains points dont l'on regrette en partie de ne pas avoir passé plus de temps dessus (les fantômes) mais dont on comprend la décision par la structure narrative. Loin de s'enfermer dans la référence facile, « Bpocalypse » développe son histoire avec un plaisir certain. La question du rejet de l'autre n'a beau pas être centrale, on la ressent assez pour épaissir l'intrigue, le tout sans oublier le divertissement prodigué au fur et à mesure de ses 410 pages.

« Bpocalypse » offre un certain plaisir par la façon de suivre son héroïne dans un monde marqué par la destruction et dont la reconstruction apparente ne signifie pas la fin de différents maux humains comme le rejet ou l'avidité. Ariel Holzl nous partage par son style d'écriture l'amusement pris lors de la rédaction de son roman et l'on se laisse emporter avec. On mettra de côté quelques points peut-être un poil prévisibles pour se concentrer sur l'appréciation globale prodiguée par le livre. Bref, si vous voulez un young adult en pleine société en reconstruction post-apo, on vous recommandera largement ce « Bpocalypse ».

.

0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *