Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde

30/11/2020

Titre : Le portrait de Dorian Gray

Auteur : Oscar Wilde

Editions : L'école des loisirs

Prix : 5,50 €

Parution : 7 octobre 2020 (réédition)

Nombre de pages : 238 pages

Genre : Drame

Résumé : Alors qu'il rend visite à son ami peintre Basil Hallward, Lord Henry rencontre le jeune Dorian Gray. Emerveillé par sa jeune beauté et sa naïveté, il se lie rapidement d'amitié avec lui et dit, en plaisantant, qu'une fois le portrait terminé, seul celui-ci gardera à jamais cette beauté tandis que Dorian vieillira peu à peu. Le jeune homme déclare alors qu'il donnerait son âme pour que ce portrait vieillisse à sa place. A ces mots, tous rirent... sur le moment.
Effrayé par ce portrait si parfait, Dorian le laissera chez lui, protégé de la vue de tous, cachant honteusement le secret de son âme...

.

Tant de plumes ont essayé de capturer la réussite du « Portrait de Dorian Gray » qu’il faut déjà s’avouer vaincu quand on se dirige vers une critique de celui-ci. En effet, que dire qui n’a pas déjà été dit sur le classique d’Oscar Wilde ? Il faut bien reconnaître que la tâche est assez ardue tant le roman constitue une œuvre toujours aussi intemporelle dans sa façon d’aborder ses réflexions. Ainsi, comment ne pas aborder la notion du portrait qui renvoie à notre mortalité si inéluctable et la crainte de voir sur notre visage le fruit de nos erreurs, nos regrets, nos péchés et tout ce qui nous détruit intérieurement au quotidien ?

Le destin de Dorian Gray est dès lors plus tragique encore tant sa déchéance se fait progressive, tout en étant le fruit de rancœurs internes autodestructrices. Difficile de ne pas nier l’annihilation intérieure qui se construit, qu’elle soit le fruit de classe sociale ou d’une toxicité bien trop simple à succomber si l’on ne prête guère attention. On sent dans la traduction le style d’Oscar Wilde et sa superbe tristesse, par moments ironique, par moments douloureuse, pour mieux marquer sur la durée.

L’édition abrégée fournie par L’école des Loisirs constitue en ce sens une jolie porte d’entrée pour toute personne voulant découvrir ce classique de la littérature. On regrettera évidemment que la lecture se fasse dès lors bien trop rapide tant on est emporté par la puissance du « Portrait de Dorian Gray ». Des personnes plus talentueuses ont su revenir en détail sur ce qui faisait du roman d’Oscar Wilde un incontournable qui prend autant d’âge que son personnage titre. Dès lors, si vous ne l’avez pas lu, foncez dessus tant rien ne saura retranscrire totalement l’expérience de plonger avec Dorian Gray au plus profond de son âme…

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *