Le Voyage de Haviland Tuf - Mon premier Fix-up

22/11/2020

Titre : Le Voyage de Haviland Tuf

Auteur : George R. R. Martin

Editions : ActuSF

Prix : 21,90€

Parution : 18 septembre 2020

Nombre de pages : 506 pages

Genre : Science fiction

Résumé : Par un exceptionnel concours de circonstances, Haviland Tuf, honnête négociant interstellaire sans grande envergure, se retrouve en possession d'un vaisseau de plusieurs kilomètres de long.
Jadis conçu pour être une arme mortelle, le navire abrite le secret d'une science aujourd'hui perdue, capable de cloner des milliers d'espèces végétales et animales disparues. Le potentiel commercial et militaire est énorme ! Pas question, pour les associés véreux de Tuf, de lui laisser une telle mine d'or entre les mains. Mais derrière ses apparences placides, le vieux bonhomme a plus d'un tour dans son sac...

.

J’en avais déjà parlé il y a quelques temps, mais je fais partie de ceux qui ont été complètement et totalement happés par le Trône de Fer. C’est bien simple, il y a un moment dans ma vie où, pendant plusieurs mois, dès que je croisais l’un de mes amis, nous finissions fatalement par parler du Trône de Fer ou de son adaptation en série Game of Thrones. Dans l’attente perpétuelle de la suite de cette saga (même s’il est peut-être temps que je me rende à l’évidence et que je passe à autre chose), j’aime bien lire autre chose de George R. R. Martin pour me confronter à ses autres univers. C’est donc ainsi que je me suis plongée dans Le Voyage de Haviland Tuf : en me disant que j’allais découvrir ce dont Martin était capable en science-fiction.

La première chose à vous dire, c’est, contrairement à ce que j’avais cru comprendre à la lecture du résumé de l’ouvrage, qu’il ne s’agit pas d’un roman. On est quelque part sur une forme hybride à mi-chemin entre le recueil de nouvelles et le roman : l’ouvrage est en réalité un assemblage d’épisodes de la vie d’Haviland Tuf. Nous y retrouvons donc certains personnages dans plusieurs épisodes et toutes les nouvelles se passent naturellement dans le même univers, voire autour d’une même thématique – j’ai d’ailleurs appris en me renseignant un peu que ce procédé littéraire porte un nom que je ne connaissais pas jusqu’à présent : le fix-up.

Je ne vais pas vous cacher que pour moi, la réalisation qu’il s’agissait d’un genre de recueil de nouvelles a été une petite déception. Ce n’est pas que je n’aime pas les recueils de nouvelles, mais je leur préfère très nettement les romans à titre personnel et en ouvrant Le Voyage de Haviland Tuf, c’est vraiment d’une intrigue unique dont j’avais envie et non pas d’intrigues autour d’une thématique filée.

D’autant que – je vous en avais parlé il y a maintenant plusieurs années – j’ai déjà lu un recueil de nouvelles de Martin ; et pas des moindres puisqu’il faisait la bagatelle de 1500 pages. Forcément, vous devez voir où je veux en venir – là où le bât blesse – certaines des nouvelles présentes dans ce fix-up avaient en fait déjà été publiées dans R. Retrospective et je les avais, de fait, déjà lues. En soi, me direz-vous, ce n’est pas bien grave et j’avais vraiment aimé découvrir ces nouvelles lors de ma première lecture. Simplement, cet ouvrage ne correspondait pas vraiment à ce que j’avais envie de lire au moment où je l’ai lu.

Néanmoins, je ne pourrais pas non plus dire que j’ai passé un mauvais moment avec ce livre ! La plume de George R. R. Martin est toujours aussi acérée et il faut bien dire qu’il a le don de planter des personnages pas comme les autres. Ici, Haviland Tuf, notre héros, est un homme simple, commerçant intergalactique qui aime les chats et sa petite tranquillité – ce qui ne l’empêche pas d’être extrêmement retors et de faire preuve d’une logique imparable aussi bien que de sortir victorieux de duels oratoires (souvent des plus surprenants d’ailleurs). À certains égards, notre héros m’a fait penser à Tyrion Lannister : un personnage négligé par les membres de sa famille (ici par les collaborateurs qu’il croise) alors qu’il est certainement le plus intelligent et le plus habile de tous.

En définitive, je vous recommande ce livre si vous avez envie de suivre une série de petites aventures pas prise de tête autour d’un même personnage et d’un même univers. L’écriture fluide et luxuriante de Martin permet vraiment de se représenter les choses très aisément et c’est un ouvrage qu’il faut lire comme l’on regarderait une mini-série en six épisodes : avec en tête l’idée de passer un bon moment, sans forcément vivre une aventure unique et épique.

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *