Les ombres de Wild Fell de Michael Rowe

18/11/2020

Titre : Les ombres de Wild Fell

Auteur : Michael Rowe

Editions : Bragelonne

Prix : 6,90 €

Parution : 14 octobre 2020

Nombre de pages : 336 pages

Genre : Drame, fantastique

Résumé : Elle attend dans l'obscurité depuis plus d'un siècle.
Dressée sur les rives désolées de Blackmore Island, Wild Fell tombe en ruine. La vieille demeure résiste pourtant aux assauts des saisons depuis des décennies. Bâtie pour sa famille par un homme de pouvoir du xixe siècle, la maison a gardé ses terribles secrets. Depuis cent ans, les habitants de la région prient pour que les ombres piégées à l'intérieur de Wild Fell y restent, loin, très loin de la lumière.
À présent, il est venu à elle.
Jameson Browning, qui connaît bien la souffrance, a acheté Wild Fell avec l'intention d'y commencer une nouvelle vie. De laisser entrer la lumière. Mais ce qui rôde dans la maison est fidèle aux ténèbres qui y règnent, et la garde jalousement. Elle a attendu Jameson toute sa vie... ou même plus longtemps. Et maintenant, enfin... elle l'a trouvé.

.

Une sensation qui nous anime durant la lecture du livre de Michael Rowe est la façon dont un Mike Flanagan pourrait gérer l’histoire dans une série. Le créateur de « The Haunting of Hill House » et « The Haunting of Bly Manor » pourrait en effet s’intéresser à ce récit par la manière dont l’auteur traite son intrigue, avec une structure qui détonne assez une fois que l’on compare le résumé à la narration même du roman. On craint ainsi que Michael Rowe prenne son temps avant d’accélérer bien trop vite mais c’est une erreur : « Les ombres de Wild Fell » a un rythme des plus maîtrisés et en ce sens passionnant dans son traitement.

Le long prologue frappe ainsi par l’amertume qu’il fait poser et qui ne nous lâchera pas au long des 328 pages, fantôme émotionnel qui nourrit les personnages avec une même ferveur dramatique. Le roman frappe d’ailleurs plus par sa tristesse que son effroi, l’apparition de celle-ci venant surtout des craintes émotionnelles de ses personnages, en particulier Jameson Browning. Il se développe alors une ramification de thèmes qui apparaissent au fur et à mesure et que l’on ne dévoilera pas pour vous laisser la même surprise que celle qui nous aura frappé lors de notre délicieuse lecture.

C’est en effet un bonheur de se retrouver noyé dans la narration des « Ombres de Wild Fell » tant son histoire parvient à gérer un rythme à priori inégal pour mieux nous marquer. On est laissé en pleine difficulté de respirer après l’avoir terminé tant il nous a plongé assez longtemps pour que l’on se sente pleinement happé dans son histoire. Michael Rowe nous a ainsi offert un roman passionnant et où la nature fantastique s’insère si insidieusement que l’on ne peut plus s’y opposer une fois que l’on s’y confronte directement, le tout avec autant de charge émotionnelle que l’on se retrouve plus que surpris et surtout plus que ravi de cette lecture.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *