Only You : une simple histoire d'amour ?

13/11/2020

Titre : Only You

Réalisateur : Harry Wootliff

Avec : Laia Costa, Josh O'Connor, Peter Wight, ...

Genre : Drame, romance

Durée : 1h59

Nationalité : Grande-Bretagne

Sortie : 2018

Résumé : Alors qu'elle rentre un peu éméchée de sa soirée du nouvel an, Elena a une altercation avec Jake, qui convoite le même taxi. Ils sont alors loin d'imaginer qu'entre eux débute une histoire passionnée...
Fous amoureux l'un de l'autre, ils sont vite rattrapés par la réalité : quand on a dix ans d'écart et des rêves plein la tête, on ne doit pas brûler toutes les étapes. Leurs sentiments résisteront-ils au tourbillon de la vie ?

.

Il est dur d’aimer et d’être aimé. Nourrir le feu d’une relation amoureuse peut se révéler si compliqué tant rien n’est plus compliqué que ce genre d’histoire. Pas étonnant dès lors que les artistes en tous genres s’y attaquent perpétuellement, comme si rien ne permettra d’appréhender totalement tout ce qui fait la puissance d’une relation amoureuse. Avec « Only You », Harry Wootliff part d’une situation à priori des plus banales en parvenant à la sublimer par la puissance de cette simplicité, permettant à chacun de se retrouver dans les situations de notre couple par la normalité des obstacles se dressant devant eux.

La façon dont Wootliff use de la caméra portée pour suivre ses héros s’avère passionnante, permettant de suivre leurs mouvements au plus près dans une recherche de vie par la façon dont les corps se rapprochent. Ici, tout semble si ancré dans la normalité que l’on en devient renversé par la beauté qui s’en dégage, magnification du quotidien rappelant la merveille magique et tragique qui se dessine quand deux cœurs se mettent à battre à l’unisson.

Les épreuves dressées entre nos amoureux viennent alors des normes sociétales et des obligations qui se partagent, comme celles du mariage, du bébé et de la crainte d’une différence d’âge bien trop grande aux yeux de certains. L’érosion qui en résulte s’avère alors d’une grande tristesse, l’inquiétude que tout cela explose à la figure pour mieux détruire les forces des sentiments. Sans que cela ne passe pour du rebondissement factice, on en vient à voir les tourments des relations et les bouillonnements qui s’en dégagent.

Ce qui ressort d’Only You, c’est une incandescence forte, aussi bien par la mise en scène d’Harry Wootliff que le magnétisme brûlant de ses personnages principaux. Dire que l’on en ressort ému n’est pas assez car le long-métrage parvient avec grande réussite à traiter de son histoire d’amour avec une force du quotidien qui finit de nous achever. Il y a sans doute de quoi en faire un futur classique dans le domaine des histoires d’amour au cinéma…

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *